Paul Chiasson/PC

OTTAWA — Les exportations allemandes de bois d’oeuvre ont explosé aux États-Unis pendant la première moitié de l’année alors que des droits punitifs ont été imposés sur le bois de sciage canadien.

L’analyste Paul Quinn de RBC Marchés des capitaux affirme que les producteurs canadiens ont payé environ 500 millions $ en droits compensatoires et antidumping depuis que l’administration Trump a décidé d’imposer des sanctions au printemps.

Le Canada affirme qu’il ne subventionne pas son industrie, contrairement à ce que les Américains avancent. Pour contester officiellement les droits punitifs, Ottawa devra attendre les décisions finales — qui seront prises plus tard cette année — quant aux taux appliqués sur les exportations canadiennes.

Le président de l’Association américaine des constructeurs de maisons, Jerry Howard, affirme que les mesures punitives décrétées à l’endroit du Canada font en sorte que le bois européen, particulièrement celui en provenance d’Allemagne, est devenu plus concurrentiel.

Selon lui, les États-Unis ne produisent pas suffisamment de bois d’oeuvre pour répondre à la demande et le pays doit s’approvisionner ailleurs.

Au cours des six premiers mois de l’année, les importations en provenance d’Allemagne ont bondi de 916 pour cent aux États-Unis par rapport à la même période l’an dernier. Les importations depuis l’Autriche ont bondi de 178 pour cent, alors qu’elles ont crû de 141 pour cent dans le cas de la Roumanie, de 42 pour cent dans le cas de la Russie et de 41 pour cent dans le cas de la Suède.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!