Ted S. Warren Ted S. Warren / The Associated Press

FREDERICTON — Les Canadiens qui ont dû se tourner vers la télévision ou internet pour contempler dans sa totalité l’éclipse solaire, lundi, pourront profiter du «vrai» spectacle dans sept ans, alors que la prochaine éclipse totale sera visible dans le sud du Québec et de l’Ontario, ainsi que dans plusieurs régions des provinces de l’Atlantique.

Le Québec, par exemple, aura ainsi sa première éclipse totale depuis celle du 10 juillet 1972.

Chris Weadick, de la Société royale d’astronomie du Canada, croit que les amateurs qui ont afflué vers le centre des États-Unis lundi pourraient bien visiter le Canada le 8 avril 2024. Une véritable manne potentielle pour l’industrie touristique, selon lui.

Catherine Lovekin, professeure d’astronomie à l’Université Mount Allison de Sackville, au Nouveau-Brunswick, s’attend à une belle affluence dans cette province, alors que certains amateurs voudront fuir les grands centres plus à l’ouest. Selon elle, l’éclipse de 2024, comme celle de lundi, constitue une belle occasion d’intéresser les jeunes à la science.

Il y avait en effet beaucoup de jeunes, lundi après-midi, au centre Science Est, à Fredericton. Stacey Waugh estimait important d’y emmener ses quatre enfants pour assister à ce phénomène inédit pour eux. La cadette, Josie, âgée de sept ans, était ravie d’apprendre que dans sept autres années, Fredericton se trouvera directement sur la «trajectoire» d’une «vraie» éclipse solaire totale.

Pourvu que le ciel soit dégagé, ce qui est loin d’être sûr, avec les fameuses pluies d’avril dans les Maritimes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!