Paul Chiasson Paul Chiasson / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Le premier ministre Justin Trudeau a jeté une douche froide sur l’idée que le gouvernement libéral pourrait adhérer à la défense antimissile continentale ou renvoyer des soldats en Afghanistan.

Le débat sur la participation du Canada au bouclier antimissile américain a récemment été ravivé par la menace de l’arsenal nucléaire nord-coréen.

Par ailleurs, le plan du président Donald Trump de déployer des milliers d’autres militaires américains en Afghanistan a soulevé des questions quant aux intentions du Canada.

De passage à Montréal, mercredi, M. Trudeau a martelé que la sécurité des Canadiens constituait la priorité de son gouvernement.

Il a toutefois pris position sur le bouclier antimissile des États-Unis en annonçant le maintien de la décision d’Ottawa de ne pas s’y joindre.

Le premier ministre a ajouté qu’il en allait de même pour l’Afghanistan, un pays que les derniers militaires canadiens ont quitté il y a près de trois ans.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!