PATRICK DOYLE PATRICK DOYLE / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le député libéral Pablo Rodriguez se rendra à Los Angeles cette semaine pour sensibiliser la communauté hispanique aux règles régissant le système canadien d’immigration.

Le gouvernement Trudeau souhaite ainsi mener une campagne d’information préventive afin d’éviter une nouvelle vague de demandeurs d’asile, cette fois de personnes originaires de pays d’Amérique centrale.

Les changements en cours dans les politiques d’immigration américaines pourraient mener à l’abrogation d’un statut de protection temporaire délivré à près de 350 000 Honduriens et Salvadoriens. Leur crainte d’être déportés pourrait donc entraîner un nouvel afflux de demandeurs d’asile à la frontière canado-américaine.

Le gouvernement canadien tient d’autant plus à remettre les pendules à l’heure que de fausses informations circulent dans certains médias.

Le 30 août, le journal hispanophone «La Prensa» rapportait que le gouvernement canadien était prêt à accueillir les Honduriens vivant aux États-Unis sous un statut de protection temporaire, citant un membre de la communauté qui disait être en contact avec l’ambassade canadienne. Une information qui n’a rien de véridique.

Ottawa souhaite couper court à ces rumeurs afin d’éviter une situation similaire à celle qui s’est produite au cours de l’été au Québec. Plusieurs médias créoles avaient claironné que le Canada accueillait à bras ouverts les Haïtiens qui se présentaient aux frontières, incitant nombre d’Haïtiens à entamer leur périple vers le nord.

Depuis le mois de juillet, quelque 7000 demandeurs d’asile sont arrivés au Québec en provenance des États-Unis, en majorité des Haïtiens.

Un premier émissaire à Miami
Cet afflux majeur de demandeurs d’asile avait poussé le gouvernement fédéral à envoyer un émissaire à Miami pour expliquer à la diaspora haïtienne que le Canada n’était pas l’eldorado si convoité. Le député de Bourassa, Emmanuel Dubourg, lui-même d’origine haïtienne, était allé à la rencontre de ces Haïtiens habitant aux États-Unis qui craignent d’être expulsés par l’administration de Donald Trump.

Au cours des dernières semaines, le nombre de demandeurs d’asile traversant la frontière s’est stabilisé à moins d’une centaine par jour, alors qu’il avait atteint les 250 durant l’été. Dans la journée de mardi, 45 personnes ont passé la frontière canado-américaine au Québec en demandant l’asile.

Le gouvernement Trudeau semble toutefois bien conscient que cette décroissance du nombre de demandes ne signifie pas que le flot s’est endigué pour de bon. Le député fédéral de la circonscription d’Honoré-Mercier, Pablo Rodriguez, ira expliquer le fonctionnement du système canadien d’immigration aux populations vulnérables qui pourraient être tentées de quitter les États-Unis, alors que le gouvernement américain durcit ses politiques d’immigration.

Né en Argentine et s’exprimant aisément en espagnol, le député montréalais aura pour mission de faire la tournée des médias hispaniques à Los Angeles et de rencontrer directement les membres des communautés hondurienne et salvadorienne afin de leur transmettre la bonne information.

Collaboration avec les consulats
Dans la foulée de l’arrivée massive d’Haïtiens à la frontière cet été, le gouvernement canadien a réclamé la collaboration de tous ses consulats afin de repérer, dans les «médias ethniques» américains, les informations erronées traitant des politiques canadiennes d’immigration et d’asile.

C’est dans le cadre de cet effort que l’article publié dans «La Prensa» a été détecté, puis immédiatement relayé à Ottawa.

Le journaliste qui a signé la missive a été contacté, ce qui lui a permis de rectifier le tir dans un article publié le lendemain. On pouvait y lire que le Canada n’a pas mis en place un programme spécifiquement dédié aux Honduriens et que toute personne détenant un statut de protection temporaire aux États-Unis n’est en rien assurée d’obtenir le statut de réfugié au Canada.

Les demandes d’asile présentées par des Salvadoriens et des Honduriens au Canada semblent être en hausse. Au cours des trois premiers mois de 2017, 255 demandes ont été présentées, comparativement à 380 durant toute l’année précédente.

Le Canada déporte actuellement dans leur pays d’origine les demandeurs d’asile en provenance du Salvador et du Honduras dont les requêtes ont été refusées.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!