CENTREVILLE, N.-É. — Le mouvement favorable au retrait du nom d’Edward Cornwallis de lieux publics de la Nouvelle-Écosse prend de l’ampleur.

Une résidente de Centreville, Isobel Hamilton, lance une campagne pour que la rivière Cornwallis soit renommée afin qu’elle porte un nom représentant la communauté mi’kmaq.

Cette rivière d’une longueur d’environ 50 kilomètres coule entre les municipalités de Wolfville et de Kentville, dans l’ouest de la province.

Mme Hamilton affirme qu’elle ne cherche pas à effacer de l’histoire le nom de Cornwallis, mais qu’elle veut mieux illustrer les origines autochtones de la Nouvelle-Écosse.

En tant que gouverneur britannique de la Nouvelle-Écosse, Edward Cornwallis avait fondé Halifax en 1749, peu avant d’accorder des primes en échange de scalps autochtones dans la foulée d’une attaque contre les colons britanniques. La communauté mi’kmaq assimile ses actions à une forme de génocide.

Au cours des derniers mois, de nombreuses voix ont appelé au retrait de la statue d’Edward Cornwallis qui est installée dans un parc qui porte son nom au centre-ville d’Halifax.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!