WILLIAMS LAKE, C.-B. — Le chef de la Première Nation Tl’etinqox exhorte le gouvernement de Colombie-Britannique à mettre fin à la chasse à l’original cette année, faisant valoir que les incendies de forêt record ont déjà fragilisé l’espèce.

Le chef Joe Alphonse souligne que les flammes ont dévoré des milliers de kilomètres carrés de leur habitat cet été.

Le plus vaste incendie de l’histoire de la province, d’une superficie de 5210 kilomètres carrés, continue de faire rage dans le plateau Chilcotin, au nord-ouest de Williams Lake.

Depuis avril, 11 700 kilomètres carrés ont été ravagés par les flammes dans la province et 150 brasiers sont toujours actifs.

Par communiqué, le ministère des Forêts a fait état de la découverte de «seulement une poignée» de carcasses animales — d’ours noir, de chevaux sauvages et d’orignaux, entre autres.

«Nous avons déjà mis en place des outils par souci pour les populations d’orignaux et nous travaillons en étroite collaboration avec le gouvernement national Tsilqot’in pour estimer et mieux saisir l’impact de ces incendies sur la faune», a déclaré le ministre Doug Donaldson.

Aussi dans National :

Nous sommes présentement en train de tester une nouvelle plateforme de commentaires sur notre site web. Grâce à Facebook Comments, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!