OTTAWA — Les gouvernements provinciaux et territoriaux demandent aux libéraux fédéraux d’assouplir les règles associées aux milliards de dollars qui seront dépensés en infrastructures.

Le groupe demande au ministre canadien de l’Infrastructure, Amarjeet Sohi, de laisser les provinces et territoires transférer des fonds entre les divers programmes en cas de besoins plus importants dans un secteur, comme le transport en commun, et de surplus dans d’autres, comme les centres culturels.

Les demandes, présentées à la veille d’une rencontre entre le ministre Sohi et ses homologues provinciaux et territoriaux, à Ottawa, s’ajouteront aux négociations sur la ventilation de l’enveloppe fédérale de 33 milliards $ sur 11 ans.

Les libéraux veulent empêcher les provinces et les territoires d’avoir recours à des fonds fédéraux plutôt qu’aux leurs. Mais la lettre du ministre de l’Infrastructure de l’Ontario semble rejeter cette idée. Bob Chiarelli écrit que le financement fédéral «ne devrait pas entraîner une pression fiscale supplémentaire sur les provinces, les territoires et les municipalités».

En entrevue, M. Sohi a déclaré qu’il était disposé à discuter avec les provinces et les territoires de la meilleure façon d’octroyer les milliards que le gouvernement envisage de dépenser.

«Il s’agit d’un plan sur 10 ans et avoir ce genre de plan décennal en place leur donne plus de souplesse, leur donne plus de temps pour planifier et réfléchir au type de projets qu’ils veulent mettre de l’avant», a déclaré M. Sohi.

Les préoccupations concernant le libellé de ces ententes de financement et les enjeux autour de l’utilisation de la première tranche des fonds en infrastructures occupent la majeure partie de l’ordre du jour de jeudi.

Tous ces projets de la phase 1 devront être achevés d’ici mars 2018, mais M. Sohi a indiqué que son gouvernement accordera des prolongations au cas par cas. Les provinces et les territoires réclament une prolongation globale d’un an et encore plus de temps pour les communautés plus petites et éloignées compte tenu du «volume historique des projets» en cours.

«L’examen des projets et l’approbation par le gouvernement fédéral ont pris plus de temps que prévu. En conséquence, de nombreuses municipalités et Premières Nations ont de la difficulté à respecter les échéanciers actuels du fédéral», a écrit M. Chiarelli dans sa lettre.

Mardi, le ministère des Finances a annoncé que le déficit budgétaire fédéral de l’exercice 2016-2017 est d’environ 5,2 milliards $ de moins que les 23 milliards $ prévus dans le premier budget libéral, en grande partie grâce à un écart de 3,7 milliards $ en dépenses, notamment en infrastructures.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!