MONTRÉAL — Les employeurs du Québec prévoient accorder en 2018 une augmentation salariale moyenne de 2,6 pour cent à leur personnel, tout comme l’année précédente et un peu plus que la moyenne canadienne de 2,5 pour cent.

L’analyse des prévisions à ce sujet du Conseil du patronat du Québec (CPQ) est basée sur les données fournies par des firmes québécoises de consultation en ressources humaines.

Le CPQ ajoute que les augmentations salariales prévues représenteront pour les employeurs du Québec en 2018 un coût moyen additionnel de 156 $ par employé en taxes sur la masse salariale, pour un salaire moyen de 40 000 $. Cette somme tient compte des différentes cotisations à des régimes tels de Fonds de santé et de sécurité du travail, le Régime d’assurance parentale, la Régie des rentes et le régime d’assurance-emploi.

Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du CPQ, observe que les employeurs du Québec paient annuellement environ 25 pour cent de plus en taxes sur la masse salariale que leurs concurrents de l’Ontario et 45 pour cent de plus que la moyenne canadienne. M. Dorval estime que ces écarts minent la compétitivité des entreprises du Québec et leur capacité d’offrir des conditions concurrentielles à leurs employés.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!