Archives La Presse Canadienne Manifestation de l'Alliance syndicale de la construction en mai dernier.

MONTRÉAL — Une entente de principe complète a été conclue en vue du renouvellement de la convention collective dans le secteur du génie civil et de la voirie, entre l’association patronale concernée et l’Alliance syndicale de la construction, a appris La Presse canadienne.

L’Association des constructeurs de routes et grands travaux (ACRGTQ), soit l’association patronale qui négocie pour ce secteur de l’industrie, et l’Alliance syndicale ont confirmé l’information lundi en fin d’après-midi.

Une entente de principe partielle était intervenue, en juillet dernier, entre l’Alliance syndicale et cette association patronale. Elle ne concernait toutefois que les clauses générales normatives et monétaires.

Il restait à négocier les clauses propres à chacun des 26 métiers — une tâche à laquelle les parties se sont attelées depuis le 20 juillet dernier et qui vient d’être achevée. Ce sont autant de tables de négociation qui doivent parvenir à une entente.

«À partir du moment où on a eu une entente de principe sur les clauses générales, on s’est livré à un véritable marathon de rencontres avec chacun des métiers», a expliqué au cours d’une entrevue Christian Tétreault, directeur du contentieux et directeur du service des relations de travail à l’ACRGTQ.

Les parties n’ont pas voulu révéler le contenu de cette entente de principe, préférant en réserver la primeur à leurs membres — ce qui est habituellement le cas en pareilles circonstances.

Aux membres de décider

Il restera maintenant aux parties à faire entériner cette entente par leurs membres respectifs.

L’ACRGTQ prévoit tenir deux assemblées, l’une dans la région de Montréal, l’autre dans la région de Québec, vers la mi-octobre, a précisé M. Tétreault.

Du côté de l’Alliance syndicale, le porte-parole, Michel Trépanier, a indiqué que les cinq organisations syndicales qui la composent devront transmettre une lettre à leurs membres et ce sont eux, bien sûr, qui auront le dernier mot «dans les prochaines semaines».

L’Alliance, qui est constituée de la FTQ-Construction, du Conseil provincial du Québec des métiers de la construction (International), du Syndicat québécois de la construction, de la CSD-Construction et de la CSN-Construction, recommande d’ailleurs à ses membres d’entériner cette entente de principe.

«Ça a été une négociation extrêmement difficile avec eux, mais respectueuse. Et on en est venu à une conclusion où, pour chacun des côtés, on a réussi à avoir ce qu’on voulait et d’une façon respectueuse et raisonnable», a commenté M. Trépanier.

Le gouvernement du Québec avait adopté une loi spéciale, le 30 mai, pour forcer le retour au travail des ouvriers de la construction en grève. Il avait donné aux parties jusqu’au 30 octobre pour s’entendre sur le renouvellement des conventions collectives qui concernent les quelque 165 000 ouvriers dans l’ensemble du Québec.

Des conventions collectives doivent être négociées dans les secteurs résidentiel; génie civil et voirie; de même qu’institutionnel, commercial et industriel.

Les autres secteurs n’ont pas encore réglé.

La loi spéciale prévoit que si une entente n’est pas intervenue le 30 octobre, le tout sera soumis à l’arbitrage.

La ministre du Travail, Dominique Vien, s’est réjouie lundi de la conclusion d’une entente dans le secteur du génie civil et de la voirie.

«Je salue le travail des négociateurs sur cette table. Il ne reste qu’à espérer que les autres secteurs arrivent à une entente le plus rapidement possible», a écrit la ministre dans une déclaration écrite.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!