OTTAWA — Le gouvernement fédéral a cumulé un déficit budgétaire de 100 millions $ au cours des quatre premiers mois de l’exercice actuel, ce qui représente un déclin significatif par rapport à la même période l’an dernier, a indiqué vendredi le ministère des Finances.

Entre avril et juillet 2016, les libéraux avaient affiché un déficit de 2,8 milliards $.

Selon la revue financière mensuelle du gouvernement, ce plus petit déficit s’explique par une hausse de 6,8 pour cent des revenus, à 101,3 milliards $ — ce qui a largement contrebalancé l’augmentation des dépenses des programmes.

Les rentrées d’impôts sur le revenu des particuliers et des entreprises ont grimpé de 2,6 milliards $ et 1,9 milliard $ respectivement, par rapport à l’an dernier. Les taxes et droits d’accise ont grimpé de 2,2 milliards $, soit 12,8 pour cent, essentiellement en raison d’une hausse de 1,9 milliard $ des revenus de la TPS.

Les dépenses des programmes ont progressé de 4,8 pour cent à 93,4 milliards $ pendant les quatre premiers mois de l’exercice. Cette hausse comprend une progression de 1,3 milliard $ des prestations pour enfants, soit 20,2 pour cent de plus qu’à la même période l’an dernier — conséquence de l’entrée en vigueur, en juillet 2016, de la nouvelle allocation canadienne pour enfants des libéraux.

Le trésor fédéral a aussi allongé 900 millions $ de plus en prestations aux aînés, soit six pour cent de plus que l’an dernier. Le ministère a attribué cette augmentation au vieillissement de la population et à l’inflation, à laquelle les prestations sont pleinement indexées.

Au cours des quatre premiers mois de l’exercice financier, les frais de la dette publique ont diminué de 500 millions $, soit 5,6 pour cent.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!