THE CANADIAN PRESS

EDMONTON — L’attentat ayant blessé cinq personnes, dont un policier à Edmonton semble avoir été inspiré plutôt que d’avoir été ordonné par les dirigeants de Daech (le groupe armé État islamique), ont indiqué des experts.

Ce genre d’attaque est très difficile, sinon impossible à prévoir.

La police d’Edmonton a indiqué qu’un automobiliste avait renversé un policier avant de le poignarder à l’extérieur du Stade du Commonwealth avant de s’enfuir. Quelques heures plus tard, un suspect conduisant une camionnette a renversé quatre piétons au centre-ville. Il a été pris en chasse par les forces de l’ordre.

L’agent n’a pas été sérieusement blessé, mais on ignore l’état de santé des quatre piétons. Un drapeau de Daech a été retrouvé dans l’automobile ayant renversé le policier.

Un homme âgé de 30 ans est détenu.

Un ancien analyste du Service canadien du renseignement de sécurité, Phil Gurski, se demande bien comment les autorités peuvent faire cesser les attaques de cette nature.

Selon lui, le suspect n’était pas très intelligent puisqu’il a remis à un policier son permis de conduire à un point de contrôle, ce qui a permis de le relier au véhicule qui a fauché l’agent.

M. Gurski estime que ce genre d’attentat est un «acte terroriste imparable».

«C’est impossible à arrêter à moins que la personne ne soit déjà sur le radar (des autorités)», a-t-il commenté.

Selon l’expert en terrorisme, Michel Juneau-Katsuya, le Canada ne risque pas de vivre des attaques aussi nombreuses et aussi fréquentes que l’Europe, notamment en raison d’un plus faible nombre de djihadistes potentiels et d’une situation sociopolitique très différente.

En entrevue avec La Presse canadienne, il a noté que les autorités canadiennes s’étaient préparées à ce risque, mais que ce type d’attentats est difficile à prévenir.

«C’est le genre d’incident qui peut être fomenté très secrètement par un seul individu qui se lance lorsqu’il se sent prêt, a-t-il déclaré. Le temps de réaction pour les autorités est presque nul. On est vraiment en mode réactif et c’est ce qui rend la chose encore plus difficile pour protéger les populations.»

M. Juneau-Katsuya s’attend à une diminution de ce type d’attentats grâce à la perte de vitesse significative au Proche-Orient du groupe armé État islamique.

En désespoir de cause, «ils ont lancé des appels à travers la planète à leurs sympathisants pour tenter de faire de plus en plus d’attentats de cette nature», a-t-il expliqué.

Le Canada devra donc maintenir sa vigilance parce qu’il demeurera sous le joug de cette menace durant les prochaines années, selon M. Juneau-Katsuya.

Stephanie Carvin, une experte du terrorisme de l’Université Carleton, à Ottawa, a souligné que l’attaque ne semblait pas être très sophistiquée.

«Cela a été très mal exécuté, heureusement. Nous n’avons pas affaire à un génie, a-t-elle écrit sur son compte Twitter. Les attaques contre des foules et des amateurs de sport sont craintes au Canada depuis les 18 derniers mois. Cela ne va pas les éliminer.»

Amarnath Amarasingam, de l’Université de Waterloo, estime lui aussi que l’attaque semble être inspirée par le Daech, même s’il est encore difficile de le confirmer. Il a ajouté que le groupe extrémiste hésitait à revendiquer un attentat lorsque celui qui l’a perpétré est détenu.

Daech a depuis longtemps incité ses sympathisants à commettre des attentats, peu importe où ils habitent, a souligné M. Amarasingam.

«N’importe quelle ville de l’Occident fera l’affaire, qu’elle soit située en Europe ou en Amérique du Nord. Pour eux, c’est une question de répandre la peur, de diviser les communautés et de donner l’impression qu’ils sont partout.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!