THE CANADIAN PRESS Luc Lavoie

QUÉBEC — Le commentateur politique Luc Lavoie a été retiré des ondes du réseau TVA, mercredi, le temps que la police mène à terme son enquête sur des propos controversés sur les souverainistes tenus la veille.

Cette décision de la direction de TVA survient à la suite d’une plainte déposée le jour même à la Sûreté du Québec contre l’analyste de l’émission «La Joute», diffusée en fin d’après-midi sur les ondes de la chaîne d’information continue LCN.

En matinée, l’opposition péquiste avait demandé à la direction de TVA de sévir contre M. Lavoie, en raison de propos jugés offensants pour les souverainistes tenus par le commentateur mardi dans le cadre de cette émission.

M. Lavoie a dit en ondes souhaiter faire «la chasse aux séparatistes», avant de se rétracter en soirée, voyant que sa déclaration avait déclenché un tollé sur les réseaux sociaux.

Selon le chef de l’opposition officielle, Jean-François Lisée, TVA n’accepterait jamais qu’un de ses commentateurs politiques affirme en ondes qu’il voudrait partir à la chasse aux juifs, aux musulmans ou aux Noirs. Le réseau ne devrait donc pas davantage tolérer que de tels propos visent les souverainistes, a-t-il commenté mercredi matin en point de presse.

Si M. Lavoie s’en était pris aux musulmans, aux femmes ou aux handicapés, par exemple, quelle aurait été la sanction décrétée par TVA, s’est interrogé M. Lisée, outré, sans toutefois aller jusqu’à exiger explicitement le congédiement de l’analyste politique.

Dans le cadre de l’émission d’analyse politique animée par Paul Larocque, M. Lavoie commentait alors les pétitions déposées le jour même à l’Assemblée nationale au sujet de la chasse à l’écureuil.

M. Lavoie a enchaîné en affirmant: «On pourrait prendre nos « guns » comme les Américains, pis on tire des écureuils. (…) En fait, moi, j’aurais aimé pouvoir chasser les séparatistes, mais ça a l’air que c’est pas possible!»

Selon M. Lisée «si, dans sa phrase, il avait remplacé le mot «séparatistes» par le mot «musulmans», «Noirs», «femmes», «handicapés», «juifs», il ne serait plus à l’antenne, ce serait terrible».

Les commentaires de M. Lavoie n’ont pas tardé à semer l’indignation sur les réseaux sociaux. Certains ont fait un lien avec la tuerie de masse survenue la veille à Las Vegas.

En soirée, M. Lavoie présentait ses excuses pour ses propos qu’il qualifiait lui-même d’«inacceptables et stupides».

Malgré cela, le PQ ne voulait pas que l’affaire soit classée.

M. Lisée a fait pour sa part un lien avec les affrontements survenus durant le week-end entre les forces de l’ordre et les indépendantistes catalans, «qui ont subi la violence», en Espagne, en marge de la tenue d’un référendum sur la souveraineté.

Aux côtés de son chef, pour justifier une réaction musclée de la part de la direction de TVA, la députée péquiste Agnès Maltais a aussi rappelé l’attentat survenu à la mosquée de Québec en janvier. L’attentat contre la chef péquiste Pauline Marois au Métropolis, à Montréal, en 2012, a aussi été évoqué.

«Je pense qu’on a le devoir de réclamer de la part de TVA une réaction à la mesure de ce qui a été dit», a-t-elle indiqué.

La liberté d’expression vient avec une responsabilité, a fait valoir de son côté M. Lisée.

Dans un premier communiqué, mercredi matin, la direction de LCN a dit juger les propos de M. Lavoie «inacceptables», constatant qu’il avait présenté ses excuses. Aucune sanction n’était évoquée.

Dans un deuxième communiqué, quelques heures plus tard, la direction du réseau faisait état de l’enquête policière menée à la suite du dépôt d’une plainte, et du retrait des ondes de l’analyste, le temps que la SQ tire ses conclusions.

L’identité de l’auteur de la plainte n’est pas révélée.

Le réseau TVA appartient à l’ancien chef péquiste Pierre Karl Péladeau.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!