THE CANADIAN PRESS

La candidate néo-démocrate dans l’élection partielle de Lac-Saint-Jean, Gisèle Dallaire, attend de la «très grande visite».

Jagmeet Singh, chef du Nouveau Parti démocratique (NPD) depuis à peine une semaine, se rendra en début de semaine dans la circonscription laissée vacante par le conservateur Denis Lebel.

Gisèle Dallaire souligne que le politicien de 38 ans s’était intéressé à sa campagne avant même d’être désigné chef. Elle raconte qu’il l’avait téléphonée en pleine course à la direction du parti, non pas pour solliciter son appui, mais bien pour lui offrir son soutien dans sa campagne.

Mme Dallaire a déjà porté les couleurs du NPD, à l’occasion du scrutin 2015. Elle était alors arrivée deuxième immédiatement, accusant un retard de moins de 3000 votes derrière le conservateur Denis Lebel.

L’ancien ministre du gouvernement de Stephen Harper, qui représentait le comté depuis 2007, a annoncé sa démission en juin.

L’élection partielle pour combler son siège prendra place le 23 octobre.

«On est content que la question de la chefferie soit réglée parce que ça aurait pu traîner jusqu’au 15 octobre, explique la candidate. Ça me nuisait dans le sens que les gens veulent toujours savoir qui va être ton chef. C’est normal: on élit le candidat, on élit le parti, on élit le chef. C’est un ensemble.»

Le poids d’un turban et kirpan

Certains estiment que les signes religieux arborés par le politicien sikh pourraient lui nuire au Québec, où l’enjeu de la laïcité suscite des débats acrimonieux.

Mme Dallaire, qui a longtemps oeuvré dans le milieu communautaire, dit «en entendre de tous les points de vue» à propos du turban et du kirpan que porte M. Singh, la première personne racisée à accéder à la tête d’une des principales formations politiques fédérales.

«Quand les gens me posent des questions, je leur décris quel genre d’homme il est: un homme très ouvert, avant-gardiste, avec des idées modernes», a-t-elle exposé, en entrevue téléphonique avec La Presse canadienne.

Le successeur de Thomas Mulcair, qui occupe un siège à la législature de l’Ontario, devra lui aussi se faire élire comme député fédéral.

Gisèle Dallaire semble pour sa part confiante de l’emporter. Selon elle, le départ de M. Lebel a «rebrassé les cartes».

Sans mettre en doute la popularité de Justin Trudeau, elle soutient que bon nombre des électeurs jeannois — qui n’ont selon elle pas de penchant libéral — n’ont toujours pas digéré le passage au pouvoir de son père, l’ancien premier ministre Pierre Elliott Trudeau.

La dernière fois qu’un libéral l’a emporté dans cette circonscription remonte à 1980.

La candidate néo-démocrate estime que le fiasco de l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées nuira aussi aux libéraux dans la région, où se trouve la communauté autochtone de Mashteuiatsh.

Les néo-démocrates occupent présentement 44 des 338 sièges de la Chambre des communes.

_______________

Résultats des élections générales de 2015 dans Lac-Saint-Jean:

Denis Lebel (PCC) — 18 393 (33,27%)

Gisèle Dalllaire (NPD) — 15 735 (28,46%)

Sabin Simard (PLC) — 10 193 (18,44%)

Sabin Gaudreault (BQ) — 10 152 (18,37%)

Laurence Requillé (PV) — 806 (1,46%)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!