OTTAWA — Le Canada unit ses forces à celles du Royaume-Uni pour combattre l’usage du charbon pour produire de l’électricité.

La réduction, voire l’élimination de la dépendance au charbon est une étape cruciale dans l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat conclu en décembre 2015.

La ministre canadienne de l’Environnement et du Changement climatique, Catherine McKenna, séjourne au Royaume-Uni cette semaine.

Après ses entretiens de mercredi à Londres avec son homologue britannique Claire Perry, les deux ministres ont pris des engagements pour que les centrales au charbon sans mode de récupération et d’enfouissement du carbone soient éventuellement abolies dans leurs deux pays.

Le Canada et le Royaume-Uni tenteront de convaincre d’autres pays d’en faire de même lorsqu’aura lieu la rencontre des Nations-unies (ONU) sur le climat le mois prochain en Allemagne.

Environ 40 pour cent de l’énergie à travers le monde est actuellement produite par la combustion du charbon. C’est le cas pour 10 pour cent de l’électricité produite au Canada.

Les centrales qui n’enfouissent pas le carbone émettent beaucoup plus de gaz à effet de serre que celles qui sont munies d’une telle technologie.

Catherine McKenna est à Dublin ce jeudi pour rencontrer des représentants du pays, des entreprises, de la société civile et du milieu universitaire.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!