Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

MÉXICO — Des normes du travail progressistes et de plus grands efforts pour faire progresser les droits des femmes sont essentiels pour assurer un appui populaire à la modernisation de l’ALÉNA, a déclaré le premier ministre Justin Trudeau vendredi.

Dans un discours au Sénat mexicain, il a exhorté les élus à s’attaquer à ces deux enjeux pour lutter contre les tendances mondiales actuelles.

«L’isolationnisme s’installe dans trop de coins du monde, mais nos peuples ne doivent pas céder à la peur. Nous, en tant que dirigeants, ne devons pas céder à la peur», a déclaré M. Trudeau alors qu’approchait la fin de sa première visite officielle dans le pays.

«Notre défi consiste à faire en sorte que tout le monde profite de la croissance économique et nous le faisons en poursuivant une vision ambitieuse et progressiste de ce à quoi l’avenir peut – et devrait – ressembler.»

Trudeau a déclaré qu’il appréciait l’appui du Mexique à l’idée d’ajouter un chapitre sur l’égalité des sexes à un ALÉNA renégocié, mais en même temps, il a rencontré des responsables de la société civile pendant son séjour et a entendu des histoires sur le traitement inacceptable des femmes et des filles.

«La violence contre les femmes et les filles est répandue dans tous les aspects de la vie, des studios d’Hollywood aux places publiques numériques, dans nos parlements», a-t-il déclaré.

À l’heure actuelle, environ 37 pour cent des sénateurs mexicains sont des femmes, mais les règles entourant l’élection de l’an prochain exigeront que 50 pour cent des candidats soient des femmes.

«Je vous mets au défi, a dit Justin Trudeau, d’utiliser votre poste et votre pouvoir pour faire valoir fermement les droits des femmes et des filles au Mexique et dans le monde entier.»

M. Trudeau a reçu une ovation debout à la suite de ses propos et a encouragé non seulement les sénateurs, mais aussi les spectateurs présents dans la Chambre à faire de même.

La visite de Justin Trudeau à Mexico comprenait des rencontres avec le président mexicain au cours desquelles les deux dirigeants ont promis de demeurer à la table de négociation de l’ALÉNA, malgré la ligne dure adoptée par les États-Unis.

Vendredi, M. Trudeau a répété son message.

«Il ne peut pas y avoir d’Amérique du Nord forte sans un Mexique fort, un Canada fort et des États-Unis forts», a-t-il dit.

«Nous sommes des partenaires — nous tous. Et même face à l’imprévisibilité et au changement, nous devons nous en souvenir.»

Note aux lecteurs: Ceci est une version corrigée l’article. Une version précédente indiquait que M. Trudeau a qualifié le Sénat du Mexique d’assemblée qui rassemble autant d’hommes que de femmes. Il faisait plutôt référence aux efforts continus du gouvernement mexicain pour atteindre l’équilibre entre les hommes et les femmes.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!