ROBERVAL, Qc — Même s’il se dit réaliste sur l’appui qu’il obtiendra lors du scrutin complémentaire fédéral dans la circonscription de Lac-Saint-Jean, le chef-adjoint du Parti vert du Canada a décidé de passer quatre jours dans ce comté pour rencontrer les électeurs.

Jusqu’à mardi, Daniel Green effectue une tournée dans la région, en compagnie du candidat qui défend les couleurs du parti, Yves Laporte.

En entrevue à La Presse canadienne, M. Green admet que sa formation est «la petite souris verte des partis politiques». Il souligne toutefois que le Parti vert peut parfois causer des surprises. Il rappelle les résultats de la dernière élection partielle dans le comté montréalais de Saint-Laurent, alors qu’il a lui-même terminé en troisième place, devant ses adversaires bloquiste et néo-démocrate.

Selon Daniel Green, les électeurs, qu’ils soient du Lac-Saint-Jean ou de Montréal, apprécient les positions du Parti vert, non seulement en environnement, mais en économie, en immigration et sur les problèmes sociaux, entre autres.

Dans Lac-Saint-Jean, le candidat Yves Laporte axe sa campagne autant sur les enjeux locaux que nationaux, les dossiers des forêts et des mines prenant une place importante.

Cinq candidats se feront la lutte, le 23 octobre, pour succéder au député conservateur démissionnaire Denis Lebel.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!