JOHN WOODS JOHN WOODS / La Presse Canadienne

WINNIPEG — L’un des nombreux cas de femmes autochtones disparues ou assassinées a divisé une communauté du Manitoba, en plus de rendre une famille endeuillée méfiante envers le système judiciaire, a-t-on entendu, mardi, à l’Enquête nationale sur les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées.

Lors de la deuxième journée d’audiences de l’enquête à Winnipeg, les commissaires ont découvert les répercussions de l’assassinat de Roberta McIvor — une femme de 32 ans décapitée dans la réserve de Sandy Bay en juillet 2011.

Sa fille, Justine Strong, a confié qu’elle pleurait encore parfois la nuit.

La jeune femme avait 14 ans lorsqu’elle a vu sa mère pour la dernière fois. Roberta McIvor se rendait chez des amis pour la soirée. Son corps a été retrouvé le lendemain, sa tête d’un côté d’une route, son torse de l’autre côté.

Les autorités ont dit à la famille que la décapitation avait été accidentelle et qu’elle avait été causée par une ceinture de sécurité, pendant un violent vol de voiture. Deux adolescentes de Sandy Bay ont plaidé coupable d’homicide involontaire et ont été condamnées à deux ans de détention et une année de supervision dans la communauté.

La famille a cependant des doutes quant au caractère accidentel de la décapitation, survenue le jour du troisième anniversaire de la mort de Tim McLean, qui avait été décapité par un autre passager à bord d’un autobus Greyhound, au Manitoba.

La famille croit également que d’autres membres de la communauté de 2500 habitants ont été impliqués dans le meurtre.

La commissaire a aussi entendu l’histoire de la mort de Cherisse Houle, une adolescente de 17 ans originaire de la réserve d’Ebb and Flow, à 40 kilomètres de Sandy Bay. Son corps a été retrouvé dans le lit d’un ruisseau le 1er juillet 2009. Sa mort demeure un mystère et personne n’a été accusé.

Sa mort a elle aussi eu plusieurs répercussions. La mère de l’adolescente, Barb Houle, a sombré dans la dépression et la toxicomanie, tandis que son frère, Jordan, est mort lors d’une fusillade à Winnipeg, trois ans plus tard. Son jeune fils est devenu orphelin de mère.

Alaya McIvor, la cousine de Roberta McIvor, a déclaré mardi qu’elle ne faisait pas confiance au processus.

«Vous avez échoué. Ce n’est pas ce que les membres de la famille imaginaient comme commission d’enquête nationale», a-t-elle confié.

Ses remarques ont été accueillies par des applaudissements dans la salle.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!