Miriam Doerr/shutterstock.com

OTTAWA — Des groupes de santé se sont joints aux conservateurs, dimanche, pour dénoncer le gouvernement libéral qui tente selon eux de renflouer ses coffres sur le dos de diabétiques vulnérables.

Diabète Canada était parmi les groupes qui sont apparus publiquement avec des politiciens conservateurs pour dénoncer ce qu’ils considèrent comme le recouvrement d’un crédit d’impôt de longue date qui aidait les diabétiques à mieux vivre avec leur maladie.

Le porte-parole conservateur en matière de finances, Pierre Poilievre, plaide qu’une fois de plus, les libéraux ciblent injustement des travailleurs de la classe moyenne qu’ils prétendent aider.

Kimberley Hanson, de Diabète Canada, dit que des milliers de diabétiques qui recevaient annuellement 1500 $ en crédit d’impôt se sont vus refuser leur demande dans les derniers mois et que les fonctionnaires avaient pour la plupart ignoré leurs plaintes.

Cette dernière controverse survient alors que le gouvernement Trudeau a été forcé de revoir sa proposition de réforme fiscale après des semaines de contestations de la part de propriétaires de petites entreprises, de médecins, de fermiers et de députés libéraux d’arrière-ban.

L’Agence du revenu du Canada a aussi dû retirer un avis qui évoquait la possibilité d’imposer les rabais consentis à des employés.

«Finalement, aujourd’hui, ils ciblent des gens handicapés, souffrant du diabète, avec une augmentation de taxe (de plus) d’un millier de dollars par personne, a déploré M. Poilievre en conférence de presse. Le gouvernement Trudeau ne respecte pas les règles telles qu’elles sont écrites dans la Loi sur l’impôt.»

Dans un courriel envoyé à La Presse canadienne en soirée dimanche, un représentant du bureau de la ministre du Revenu national, Diane Lebouthillier, a affirmé que le ministère avait entendu les inquiétudes des diabétiques et que des consultations avec les «intervenants» auront lieu afin de mieux comprendre comment les prestations sont administrées.

Note aux lecteurs: Cette version corrige une coquille dans la manchette longue.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!