TORONTO — Les dosettes de café compostables devraient être de plus en plus disponibles sur les étalages des magasins, mais certaines villes canadiennes, notamment Toronto, soutiennent que leur système de traitement des déchets n’est pas encore en mesure de prendre en charge les versions biodégradables de ces produits.

Les dosettes et leur impact environnemental ont été sous les projecteurs cette semaine, alors qu’un politicien progressiste-conservateur en Ontario a présenté un projet de loi d’initiative privée qui, s’il est adopté, rendrait illégale la vente de ces produits à moins qu’ils ne soient entièrement compostables. Les détaillants auraient quatre ans pour retirer du marché les dosettes non compostables.

Le gouvernement libéral de l’Ontario a dit être ouvert à examiner la proposition législative de Norm Miller, bien que les projets de loi d’initiative privée en viennent rarement à avoir force de loi.

Malgré la pression en faveur de versions compostables du produit, certaines villes de taille importante en Ontario affirment ne pas avoir encore approuvé l’inclusion des dosettes de café dans la collecte de produits compostables.

Jim McKay, directeur général des services de gestion des déchets solides pour la Ville de Toronto, a fait valoir qu’il y avait une différence entre «un compostage certifié en laboratoire et ce que les systèmes municipaux de compostage peuvent accomplir».

La Ville examine la compatibilité des dosettes de café avec leur programme de compostage et dévoilera ses conclusions en février prochain, a-t-il indiqué, tout en ajoutant que les inquiétudes demeurent sur la capacité du système à gérer ces produits.

Ottawa et Hamilton n’acceptent pas non plus les dosettes compostables dans leurs programmes de collecte.

«Les dosettes de café compostables ne se décomposent pas complètement pendant la durée du traitement», a affirmé la porte-parole de la Ville de Hamilton, Clorinda Pagliari.

«Les installations de (compost) à Hamilton sont conçues pour traiter le matériel sur approximativement 42 jours. Les dosettes ne se décomposent pas dans cette période de temps et pourraient être objet de contamination dans le produit final», a-t-elle ajouté.

L’Association des municipalités de l’Ontario a aussi soulevé des inquiétudes sur le traitement des dosettes compostables, disant que les produits pourraient ne pas se décomposer adéquatement et constamment dans chaque système municipal.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!