OTTAWA — Le gouvernement fédéral a proposé d’apporter une modification qui rétablirait en entier le statut juridique des femmes des Premières Nations et de leurs descendants nés avant 1985.

Le sénateur Peter Harder en a fait l’annonce à la chambre haute, mardi après-midi. La Chambre des communes n’avait pas accepté d’emblée la proposition du Sénat visant à mettre fin à la discrimination basée sur le genre dans la Loi sur les Indiens.

La sénatrice autochtone Lillian Dyck était en pleurs au Sénat lors de la présentation de la proposition. Elle a parlé d’une très bonne décision du gouvernement et d’un pas de géant pour la reconnaissance juridique des femmes des Premières Nations.

En juin, le Sénat avait adopté à l’unanimité un changement au projet de loi destiné à ce que les femmes autochtones et leurs descendants aient un statut selon la Loi sur les Indiens en bonne et due forme au même titre que les hommes.

Les articles concernés dépouillaient notamment les femmes autochtones de leur statut lorsqu’elles épousaient un non-Autochtone. Les hommes autochtones mariant une non-Autochtone ne subissaient pas le même sort.

Le gouvernement et les responsables ont désormais trouvé une solution acceptable à l’impasse entre le Sénat et la Chambre des communes, a soutenu Mme Dyck, qui a exhorté ses collègues sénateurs à adopter la proposition de M. Harder avant la fin de la semaine.

«Faisons-là avancer et pressons les membres à la (Chambre des communes) à faire de même», a-t-elle déclaré.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!