Chantal Lévesque / Métro Un pitbull.

MONTRÉAL — La Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal se réjouit de l’élection de Valérie Plante comme mairesse de Montréal, et soutient que le départ de Denis Coderre «n’est pas une grosse perte».

La directrice générale de la SPCA, Élise Desaulniers, déplore que M. Coderre n’ait fait aucun engagement sur la question animale pendant sa campagne électorale.

Par ailleurs, Mme Desaulniers voit d’un très bon oeil l’arrivée au pouvoir de Projet Montréal, un parti qui, selon elle, donne une place prépondérante dans son programme aux dossiers touchant les animaux.

La SPCA entend travailler avec Valérie Plante et son équipe pour réaliser ce plan le plus rapidement possible.

Préoccupée par le bien-être des chevaux, notamment, la SPCA de Montréal demande à l’administration élue de respecter son engagement d’abolir l’industrie des calèches. Elle aimerait que soit entamée dès l’été prochain l’élimination graduelle et permanente de cette industrie qualifiée de «cruelle, dangereuse et dépassée». La SPCA rappelle que des villes de classe internationale comme Toronto, Beijing, Londres, Reno, Santa Fe et Las Vegas ont éliminé les calèches en ville.

La SPCA s’attend également à ce que Projet Montréal abroge l’interdiction de races de chiens dits dangereux, comme les pitbulls.

Enfin, la SPCA de Montréal exige des engagements clairs de la nouvelle administration concernant l’investissement dans des services animaliers responsables et le respect de la date d’ouverture du centre animalier municipal.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!