Jacques Boissinot / La Presse Canadienne L'an dernier, le minsitre Barrette avait lancé une réforme de l'offre alimentaire en CHSLD.

Poursuivant sa réforme de l’offre alimentaire dans les Centres d’hébergement de soins de longue durée (CHSLD), le ministre de la Santé, Gaétan Barrette, a annoncé lundi que 40 menus seraient élaborés pour rejoindre la «clientèle d’autres origines ethnoculturelles».

«Nous allons adapter notre menu aux goûts des personnes d’origines différentes, d’autres cultures, a indiqué M. Barrette. Les menus seront de nature caribéenne, méditerranéenne ou asiatique.» Cela inclue donc des plats syriens, libanais, indiens, haïtiens et maghrébins.

Ces 40 menus seront élaborés par l’Institut de tourisme et d’hôtellerie du Québec (ITHQ) d’ici la fin du mois de mars et s’ajouteront aux 72 autres menus «traditionnels», dont la mise en place a commencé l’an dernier.

«Le plaisir de la table, comme on mange trois fois par jour, n’est pas réservé à un certain groupe. Tout le monde a le droit d’avoir ce plaisir, quels que soient l’âge et les difficultés de santé», a soutenu la directrice générale de l’ITHQ, Liza Frulla, évoquant les souvenirs d’enfance souvent associés à la nourriture.

«Ce que l’on vise c’est d’offrir la palette complète à l’ensemble du Québec, où s’est approprié. Dans certaines régions, c’est peu probable qu’on nous demande un couscous tunisien, mais c’est possible.» – Gaétan Barrette, ministre de la Santé

Un budget de 100 000$ a été réservé pour permettre à l’ITHQ de créer des menus bons au goût, «même sans la texture» pour les personnes qui ont des difficultés de déglutition. «S’il manque des sous, on dépensera», a ajouté Gaétan Barrette, qui se dit convaincu que le prix moyen des repas n’augmentera pas avec l’offre étendue et ne prévoit par une augmentation des budgets réservés aux repas. Il évoque un ou deux choix «ethniques» par repas en plus d’un choix «traditionnel».

Rien n’empêchait les CHSLD d’adapter le menu à leur clientèle auparavant. Le président-directeur général du Centre intégré universitaire de santé et services sociaux (CIUSSS) du Nord-de-l’Île-de -Montréal, Pierre Gfeller, rappelle qu’un CHSLD spécialisé dans la clientèle libanaise avait un «menu complètement différent».

C’est sur le territoire de son CIUSSS que seront menées les consultations et expérimentations dans les prochains mois. «Il va y avoir une recherche sur les plats traditionnels les plus fréquents dans les trois bassins identifiés qui couvrent 80% de notre clientèle ethnique, a dit Dr Gfeller. Ensuite ces recettes seront accessibles dans l’ensemble du Québec. C’est certain qu’à Montréal le besoin est beaucoup plus pressant. Est-ce qu’on mangera un jour du poulet tandoori aux Îles-de-la-Madeleine? Je ne sais pas, mais ce sera une possibilité.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!