Mario Beauregard / Métro L'Université Concordia.

MONTRÉAL — Deux étudiantes de l’Université Concordia, à Montréal, auraient été droguées et agressées sexuellement après avoir été piégées en étant attirées hors du campus.

Les incidents se seraient produits l’hiver dernier et il y a environ deux mois, mais l’Université Concordia n’aurait été informée des plaintes que tout récemment.

Il semble que les victimes aient reçu sur les réseaux sociaux des invitations qui leur promettaient un développement professionnel pour leur carrière. Lorsqu’elles se sont présentées au rendez-vous qui leur avait été donné, elles auraient d’abord été droguées avant d’être agressées.

Le Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) a confirmé mardi avoir reçu deux signalements en lien avec des agressions sexuelles survenues sur des étudiantes de l’Université Concordia et que des enquêtes à cet effet étaient en cours. Cependant, en raison de la nature des allégations, le SPVM a ajouté qu’il n’émettrait pour le moment aucun commentaire.

Les enquêtes sont menées par des policiers du Module des agressions sexuelles de la Section des crimes majeurs.

La direction de l’Université Concordia ajoute que les étudiants et membres du personnel qui croient avoir besoin de soutien peuvent s’adresser au Centre d’aide aux survivantes et survivants d’agression sexuelle ou au bureau de la sécurité.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!