Adrian Wyld Adrian Wyld / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le chef de la Première Nation Grassy Narrows dans le nord-ouest de l’Ontario exhorte le premier ministre Justin Trudeau à appuyer sa communauté qui tente d’établir un centre de traitement pour ses résidants intoxiqués au mercure, dont certains seraient au seuil de la mort.

Simon Fobister dit avoir contacté personnellement M. Trudeau trois fois et se demande pourquoi le premier ministre n’a pas encore répondu à ses inquiétudes, alors qu’il avait promis d’améliorer la relation du gouvernement fédéral avec les Autochtones.

M. Fobister réclame aussi des explications au gouvernement de l’Ontario, qui a en main depuis les années 1990 un rapport de l’entreprise Domtar qui détaillait la contamination des sols sous son usine à papier.

Le ministre provincial des Relations avec les Autochtones et de la Réconciliation, David Zimmer, a dit que son ministère examinait un rapport datant de 2016 pour déterminer quelles sont les conséquences et «ce qui devrait être fait».

La situation à Grassy Narrows a aussi attiré l’attention des observateurs à l’international: Amnistie internationale et Human Rights Watch ont incité les décideurs canadiens à s’occuper de la crise du mercure qui sévit chez eux.

Le Bureau du premier ministre n’a pas répondu aux demandes de M. Fobister mardi, mais la ministre des Services aux Autochtones, Jane Philpott, a souligné que le gouvernement aidait la Première Nation à avoir accès à de l’expertise et à de l’information sur la contamination au mercure.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!