Mike McLaughlin Bertrand Charest a été reconnu coupable de 37 chefs d'accusation.

SAINT-JÉROME, Qc — L’avocat de l’ex-entraîneur de ski Bertrand Charest réclame quatre à six ans de prison pour son client, qui a été condamné pour avoir agressé sexuellement plusieurs jeunes skieuses.

Lors des observations sur la peine, mardi après-midi au palais de justice de Saint-Jérôme, l’avocat de Charest, Antonio Cabral, a rappelé que «les relations sexuelles avaient eu lieu dans des circonstances amoureuses», ce qui doit être pris en compte, selon lui.

Me Cabral a ajouté que son client de 52 ans était «sur le chemin de la réhabilitation» et qu’il était conscient d’avoir un problème.

La Couronne réclame pour sa part une peine de 12 ans de prison, jugeant qu’il serait adéquat d’imposer une sentence «dissuasive».

Au terme de l’audience, Bertrand Charest, en larmes, s’est dit «profondément désolé des torts» qu’il a causés à ses victimes.

Il a déclaré qu’il «n’avait jamais eu l’intention de (les) blesser».

Le juge rendra sa décision en décembre.

Bertrand Charest est détenu depuis son arrestation il y a près de trois ans. Il est passible d’une peine maximale de 14 ans de prison.

Bertrand Charest faisait initialement face à 57 accusations impliquant 12 victimes. Le juge Lépine l’avait acquitté de 18 autres accusations en raison d’une preuve insuffisante, de sorte qu’il restait neuf victimes. Deux autres accusations ont été jugées hors juridiction parce qu’elles faisaient référence à des événements survenus à l’étranger.

Les infractions ont été commises dans les années 1990 alors que les victimes étaient âgées de 12 à 19 ans.

(Collaboration Cogeco)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!