TRURO, N.-É. — La compagnie Lafarge Canada se prépare à lancer un projet pilote d’une durée d’une année qui consistera à brûler des pneus afin de remplacer en partie le charbon comme source d’énergie de la cimenterie Brookfield située dans le comté de Colchester, en Nouvelle-Écosse.

La filiale du géant français Lafarge est en quête d’une approbation finale de son projet de la part du ministère de l’Environnement de la Nouvelle-Écosse, qui a donné le feu vert en juillet dernier à l’évaluation préliminaire du projet. Les autorités gouvernementales ont 60 jours pour approuver le dossier.

Lafarge Canada soutient que la combustion de pneus permettra une réduction des émissions de gaz carbonique de la cimenterie.

L’approbation de juillet dernier a suscité la tenue de manifestations dans la région. Une coalition croit que le fait de brûler des pneus peut provoquer une pollution pouvant nuire à l’environnement et à la santé des gens.

Le Nouveau Parti démocratique (NPD) de la Nouvelle-Écosse exhorte le gouvernement libéral à bannir la combustion de pneus dans la province.

Lafarge envisage de brûler 750 000 pneus à la cimenterie Brookfield située à quelques kilomètres au sud de Truro.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!