OTTAWA – Une nouvelle étude suggère que les enfants et les adolescents qui vivent dans quatre communautés inuites présentent des taux de mortalité jusqu’à cinq fois plus élevés qu’ailleurs au Canada.

Pour établir ce taux, Statistique Canada s’est penché sur les causes de décès des personnes âgées de un à 19 ans dans les quatre régions connues sous l’appellation «Inuit Nunangat».

Comparativement aux autres régions, les enfants et les adolescents sont environ 3,6 fois plus susceptibles de mourir d’une maladie contagieuse, et deux fois plus nombreux à mourir d’une maladie non contagieuse.

Les suicides chez les jeunes Inuits représentent 40 pour cent des décès, contre huit pour cent dans les autres régions au Canada.

Ce sombre portrait est tiré de données compilées par Statistique Canada entre 2004 et 2008.

L’agence fédérale note que les taux de mortalité infantile chez les Inuits sont en recul depuis 10 ans, comme ailleurs au pays, mais qu’un écart est toujours observé entre les quatre communautés inuites et le reste du Canada.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!