Andrew Vaughan Andrew Vaughan / La Presse Canadienne

SAINT-JEAN, T.-N.-L. — Une enquête publique se penchera dès janvier sur les dépassements de coûts et les retards du mégaprojet de développement hydroélectrique de Muskrat Falls, au Labrador.

Le premier ministre libéral de Terre-Neuve-et-Labrador, Dwight Ball, a annoncé lundi que la commission, présidée par le juge Richard LeBlanc, de la Cour suprême de Terre-Neuve-et-Labrador, devrait remettre son rapport d’ici le 31 décembre 2019.

Les coûts de ce projet de 12,7 milliards $, qui est terminé à environ 86 pour cent, ont presque doublé depuis l’approbation donnée par le gouvernement progressiste-conservateur il y a cinq ans. Le projet hydroélectrique sur le cours inférieur du fleuve Churchill desservira l’île de Terre-Neuve, mais aussi la Nouvelle-Écosse, grâce à des lignes sous-marines. Le projet ne devrait pas atteindre sa pleine capacité de production avant 2020, soit avec deux ans de retard.

C’est le premier ministre progressiste-conservateur Danny Williams qui avait lancé en grande pompe le projet en 2010, juste avant de quitter la vie politique. L’enquête publique se penchera sur tout le processus d’approbation et sur l’exécution des travaux jusqu’ici. Le juge LeBlanc demandera aussi pourquoi le mégaprojet n’était pas assujetti à la surveillance de la Régie des services publics de la province.

La commission d’enquête formulera des recommandations, mais elle n’attribuera pas de responsabilités civiles ou criminelles. Le juge LeBlanc pourra contraindre des personnes à témoigner en délivrant des citations à comparaître. Le premier ministre Wall a aussi promis de fournir à la commission tous les documents pertinents de son cabinet, mais on ignore si ce sera le cas avec les documents confidentiels du précédent gouvernement, qui avait entrepris le projet.

Le nouveau gouvernement libéral, élu en décembre 2015, a nommé quatre mois plus tard un nouveau dirigeant à la tête de la société d’État responsable du projet, Nalcor Energy. Stan Marshall, qui a depuis qualifié le projet de «gâchis», estime que Muskrat Falls est trop important pour les besoins énergétiques de la province et qu’il n’aurait jamais dû être approuvé.

Le mégaprojet de développement hydroélectrique de Muskrat Falls est appuyé par une garantie de prêt fédérale, approuvée à l’époque par le gouvernement conservateur de Stephen Harper.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!