Graham Hughes/La Presse Canadienne Manifestation pour le salaire minimum à 15 $ au Québec

TORONTO — L’Ontario a adopté la vaste réforme du travail proposée par le gouvernement de Kathleen Wynne, qui prévoit la hausse du salaire minimum à 15 $ l’heure.

Le salaire minimum, qui se situe actuellement à 11,60 $ l’heure, augmentera à 14 $ l’heure en janvier prochain, puis à 15 $ à compter de 2019.

Le plan du gouvernement s’est avéré très populaire auprès de la population, selon les sondages, mais il est contesté par les entreprises qui craignent que cette hausse trop rapide, selon eux, mène à des pertes d’emplois.

Le gouvernement et certains économistes arguent de leur côté que cette hausse aura un impact positif sur l’économie, alors que les travailleurs auront un plus grand pouvoir d’achat.

Les libéraux de Kathleen Wynne se sont engagés à baisser les impôts pour les petites et moyennes entreprises pour aider les entreprises à traverser cette transition, mais la première ministre a prévenu que cela pourrait ne pas suffire pour contrebalancer les effets de cette hausse du salaire minimum.

Selon une analyse économique du Bureau du directeur de la responsabilité financière — un organisme indépendant qui veille sur l’économie —, plus de 50 000 personnes pourraient perdre leur emploi en raison de l’augmentation du salaire minimum. Un rapport de la Banque TD a estimé pour sa part que la province pourrait perdre 90 000 emplois d’ici 2020.

La loi des libéraux prévoit également l’implantation de l’équité salariale pour les travailleurs à temps partiel ainsi qu’une augmentation des congés payés et des congés pour urgence personnelle.

Cette loi représente une pierre angulaire de la plateforme électorale des libéraux, qui tenteront de se faire réélire en parlant d’équité, de gratuité scolaire pour les étudiants à faibles et moyens revenus, et de place en garderies.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!