Chantal Lévesque / Métro

MONTRÉAL — Au lendemain de son arrestation au terme de huit années de cavale, le Hells Angels Marc Bordage a vu quatre chefs d’accusation être déposés à son endroit, vendredi, au palais de justice de Montréal.

L’homme de 54 ans est accusé de s’être frauduleusement fait passer pour une autre personne, avoir eu en sa possession des pièces d’identité d’une autre personne, avoir possédé un faux passeport en plus d’avoir utilisé ce document.

Il a comparu vendredi par visioconférence et demeurera détenu jusqu’à son enquête sur remise en liberté, prévue mercredi prochain.

Bordage, qui figurait sur la liste des 10 criminels les plus recherchés au Québec, a été appréhendé jeudi, au centre-ville de Montréal, par le Service de police de la Ville de Montréal ainsi que la Sûreté du Québec.

Il était recherché depuis 2009 dans la foulée de l’opération SharQc, qui avait ébranlé le milieu des motards criminels et permis le dépôt d’accusations contre 156 individus.

Comme plusieurs autres personnes, Bordage faisait face à des chefs d’accusation de complot, de gangstérisme et de trafic de drogue, notamment. À l’instar des autres accusés, il avait profité d’un arrêt des procédures en octobre 2016.

(Avec la collaboration de Cogeco Nouvelles)

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!