Justin Tang Justin Tang / La Presse Canadienne

OTTAWA — Basil Borutsik, un Ontarien accusé d’avoir tué trois femmes dans un accès de fureur il y a deux ans, a été reconnu coupable, vendredi, de deux chefs d’accusation de meurtre au premier degré et d’un chef de meurtre au second degré.

Borutsik avait initialement fait l’objet de trois chefs d’accusation de meurtre au premier degré à la suite de son arrestation pour avoir tué Carol Culleton, âgée de 66 ans, Anastasia Kuzyk, âgée de 36 ans, et Nathalie Warmerdam, âgée de 48 ans, en moins d’une heure le 22 septembre 2015 dans la vallée de l’Outaouais.

Vêtu d’une chemise et de pantalons gris, l’homme âgé de 60 ans est demeuré assis, stoïque et regardant droit devant lui, durant la lecture du verdict. Une fois l’annonce terminée, il a été escorté hors du box des accusés par des policiers.

Avant les meurtres, Borutsik, qui a assuré sa propre défense mais n’a pratiquement pas dit un mot durant les deux mois qu’ont duré les procédures, avait été incarcéré à deux reprises après que deux des victimes l’eurent accusé de voies de fait et d’avoir proféré des menaces à leur égard.

Dans la vidéo d’un interrogatoire présentée en cour, Basil Borutsik exprime certains remords par rapport à ses gestes, qui auraient été alimentés, selon ses dires, par la rage qu’ont suscitée en lui ce qu’il considère comme des mensonges et des trahisons de la part des trois femmes.

Toujours dans la vidéo, il décrit son comportement le jour des meurtres comme étant celui d’un «zombie» et confie qu’il avait d’abord songé à s’enlever la vie avant de changer d’avis parce qu’il croyait que c’était mal de prendre la vie d’une personne innocente.

«Je les ai tuées parce qu’elles n’étaient pas innocentes, a déclaré Borutsik dans la vidéo diffusée devant les jurés au procès. Elles étaient coupables. J’étais innocent. Je n’avais rien fait de mal.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!