Emmanuel Delacour | TC Media

VANCOUVER — Le gouvernement fédéral devrait autoriser les parents qui souhaitent aider leurs enfants à acheter une maison à puiser dans leurs économies pour la retraite, affirme l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), qui veut aussi que le retrait maximal prévu par le programme soit augmenté de 10 000 $.

Élargir le régime d’accession à la propriété (RAP) afin d’autoriser les «prêts REER intergénérationnels» permettrait d’alléger le fardeau financier auquel sont confrontés plusieurs jeunes Canadiens qui tentent d’acheter une maison pour la première fois, écrit l’ACI dans ses recommandations pré-budgétaires pour 2018 soumises au Comité permanent des finances de la Chambre des communes.

En vertu de la version actuelle du RAP, les acheteurs d’une première résidence peuvent retirer jusqu’à 25 000 $ de leur REER et l’utiliser pour l’achat d’une maison. Le prêt non imposable doit généralement être remboursé en 15 ans.

Selon l’ACI, autoriser les parents à se prévaloir de ce programme aiderait de nombreux premiers acheteurs à faire leur entrée sur le marché immobilier et à réduire leurs obligations financières.

L’augmentation récente et rapide des prix des maisons a déjà poussé bien des parents à offrir de l’argent à leurs enfants pour leur mise de fonds.

Le prix moyen des maisons vendues au Canada en octobre était de 505 937 $, en hausse de 5 pour cent par rapport à l’an dernier, d’après les chiffres publiés par l’ACI en novembre. Deux des marchés les plus actifs du pays, soit ceux du Grand Vancouver et du Grand Toronto, ont contribué à ce gain.

L’ACI demande aussi à Ottawa d’augmenter le retrait maximal de 10 000 $ afin d’aider les premiers acheteurs à effectuer une mise de fonds plus importante et à emprunter moins.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!