LONGUEUIL, Qc — Le 13e congrès de Québec solidaire s’est ouvert, vendredi, en présence de deux députées sortantes indépendantistes de la Catalogne.

Au cours de la fin de semaine, le parti se prononcera sur la plateforme électorale à adopter en vue des prochaines élections provinciales. Les militants voteront également, samedi, sur la fusion entre Québec solidaire et Option nationale.

À l’ouverture du congrès vendredi, la porte-parole du parti, Manon Massé, était accompagnée d’Anna Gabriel et d’Eulàlia Reguant, députées du parti indépendantiste Candidatura d’Unitat Popular au Parlement catalan jusqu’au moment de sa dissolution par Madrid.

La porte-parole a exhorté le premier ministre Philippe Couillard à rencontrer les élues catalanes, qui accompagneront Manon Massé à l’Assemblée nationale, mardi.

Mme Massé, qui s’est rendue en Catalogne lors du référendum, dit avoir invité tous les partis politiques à discuter avec les politiciennes catalanes, mais seule l’indépendante — et chef du Bloc québécois —, Martine Ouellet, lui a répondu positivement pour le moment.

Mme Massé a rappelé que l’Assemblée nationale a adopté une motion condamnant l’autoritarisme de l’État espagnol à l’égard de la Catalogne. Elle déplore que le gouvernement libéral n’ait rien fait pour engager un dialogue avec l’Espagne depuis ce vote, comme le stipulait la motion.

De leurs côtés, les députées catalanes disent être au Québec afin de trouver des appuis et souhaitent rencontrer Philippe Couillard pour pouvoir s’exprimer librement.

Eulàlia Reguant a ajouté qu’il est important pour elle de pouvoir expliquer la situation catalane à la communauté internationale afin «d’aider la démocratie en Catalogne». Selon elle, la situation politique actuelle dans son pays est une problématique d’ordre international, puisqu’il s’agit de démocratie.

«Même si le Canada et le Québec ont une bonne relation avec l’État espagnol, je crois que ce n’est pas incompatible de pouvoir parler avec eux du problème démocratique en Catalogne», a présisé Anna Gabriel.

Le 1er octobre, la Catalogne a tenu un référendum sur l’indépendance de la région qui avait été interdit par la Cour constitutionnelle espagnole. Le vote avait été déclaré illégal par le gouvernement central de Madrid. Le jour du scrutin, une centaine de personnes ont été blessées lors d’interventions policières violentes. Les autorités catalanes avaient ensuite annoncé que le «oui» l’avait emporté à 90 pour cent.

Depuis, le président déchu de la Catalogne, Carles Puigdemont, et quatre anciens membres de son gouvernement se sont réfugiés en Belgique à la suite de la déclaration d’indépendance unilatérale faite par le Parlement catalan et l’adoption rapide de mesures répressives de la part de Madrid, incluant le renvoi de tous les dirigeants catalans et le déclenchement d’élections régionales.

Vote important à venir

Quant au débat sur l’entente de fusion entre Québec solidaire et Option nationale, qui sera à huis clos, Manon Massé reconnaît que les discussions seront mouvementées, mais que le parti est «prêt» pour ce genre de discussion.

L’autre porte-parole du parti, Gabriel Nadeau-Dubois, souligne que l’entente de principe représentente la «prochaine étape pour Québec solidaire». Il se dit «persuadé que le congrès l’adoptera».

Les militants doivent décider, vendredi soir, si la proposition de fusion devra être adoptée dans une proportion de 50 pour cent plus un ou avec une majorité de deux-tiers.

Par ailleurs, le chef du mouvement France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a annulé sa présence à Longueuil ce week-end. Sa participation devait être l’un des moments forts du congrès du parti. Québec solidaire affirme que M. Mélenchon a été contraint d’annuler sa participation en raison «d’un engagement imprévu de grande importance pour son mouvement politique».

Selon Mme Massé, 700 personnes sont inscrites pour participer au congrès de Québec solidaire.

Les militants solidaires sont réunis au Théâtre de la Ville, à Longueuil, jusqu’à dimanche.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!