QUÉBEC — Le numéro deux du gouvernement et ami personnel de longue date du premier ministre Philippe Couillard, Juan Roberto Iglesias, quitte ses fonctions.

Âgé de 71 ans, M. Iglesias, qui était secrétaire général du gouvernement depuis avril 2014, donc grand patron de la fonction publique, et personne-clé pour assurer le lien entre le politique et l’administratif, prend une semi-retraite.

Il demeurera cependant conseiller spécial ad hoc du premier ministre Couillard, dans certains dossiers spécifiques, notamment au moment de préparer, d’ici mars, le prochain budget du gouvernement, qui prendra toute son importance en étant le dernier avant l’échéance électorale.

Il n’est pas clair dans quelle mesure la santé fragile de M. Iglesias a joué un rôle dans sa décision de quitter le bateau, à ce moment-ci. Durant l’été et l’automne, M. Iglesias avait dû quitter ses fonctions pendant plusieurs semaines pour reprendre des forces, éprouvant des ennuis de santé.

Des sources bien informées avaient indiqué alors que M. Iglesias avait demandé au premier ministre à être relevé de ses fonctions pour partir à la retraite, mais le premier ministre avait convaincu son homme de confiance depuis toujours de rester en poste jusqu’aux prochaines élections, en octobre.

Finalement, le secrétaire général a annoncé son départ mercredi, sans préciser les raisons exactes de sa décision, ni justifier le moment choisi pour l’appliquer.

Tout indique, par ailleurs, que la transition pourra se faire sans heurts. M. Iglesias sera remplacé par André Fortier, un de ses adjoints déjà bien installé au Conseil exécutif, qui entrera en fonctions dès le début de 2018. Il était jusqu’à maintenant responsable des emplois supérieurs. C’est aussi lui qui avait assumé l’intérim durant le congé de maladie de son patron.

André Fortier, âgé de 55 ans, a une longue expérience de l’administration publique, à divers postes de haut niveau, et était auparavant un habitué des cabinets politiques libéraux depuis les années 1980.

La nouvelle responsable des Emplois supérieurs s’appelle Marlen Carter, une fonctionnaire de carrière de 61 ans, qui occupait le poste d’adjointe de M. Fortier.

Médecins et amis

Comme M. Couillard, M. Iglesias était médecin de formation, et les deux hommes ont en commun la ville de Sherbrooke.

M. Iglesias a été professeur et vice-doyen de la Faculté de médecine de l’Université de Sherbrooke, où il a toujours sa résidence principale. Il a aussi oeuvré, notamment, comme directeur des services professionnels au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS).

Avant de se lancer en politique, M. Couillard a été directeur du département de chirurgie au Centre hospitalier universitaire de Sherbrooke (CHUS).

Quand M. Couillard est devenu ministre de la Santé en 2003, il en avait fait son sous-ministre. Et c’est à lui qu’il a encore fait appel pour devenir son bras droit, quand il est devenu premier ministre en avril 2014.

En marge de la rencontre hebdomadaire du conseil des ministres, mercredi après-midi, quelques ministres ont tenu à rendre hommage à M. Iglesias.

«Il a rempli cette tâche-là avec brio et c’est surtout ça qu’on doit souligner aujourd’hui», a commenté l’un d’eux, le ministre des Ressources naturelles, Pierre Moreau.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!