OTTAWA — Gémir et pleurer ne sont peut-être pas des phénomènes nouveaux sur la colline du Parlement à Ottawa, mais cela a pris un tout autre sens mercredi lors de la période de questions.

La voix aiguë qui a momentanément résonné à travers la Chambre des communes n’était pas celle d’un député, mais du petit Ulysse, âgé de trois mois, installé sur les genoux de son père, le député du Bloc québécois Xavier Barsalou-Duval.

M. Barsalou-Duval et sa collègue bloquiste Marilène Gill sont mariés. Ils forment le tout premier couple d’élus à devenir parents pendant leur mandat à Ottawa.

La voix plaintive du bébé s’est clairement fait entendre alors que la période de questions tirait à sa fin, mercredi.

La présence de bébés est devenue plus fréquente aux Communes au cours des dernières années; le petit Ulysse est le plus récent à faire son entrée sur la scène politique.

Dans les années 1980, la députée libérale Sheila Copps avait brisé les barrières en amenant sa fille, encore bébé, dans le hall réservé aux élus, derrière les rideaux dorés de la Chambre des communes.

Vers la fin des années 1990, la députée néo-démocrate Michelle Dockrill est devenue la première élue à amener son jeune fils à l’intérieur de la Chambre des communes, le tenant dans ses bras alors qu’elle se levait pour voter.

En 2012, Sana Hassainia, élue sous la bannière du Nouveau Parti démocratique, croyait s’être fait demander de quitter son siège tout juste avant un vote parce qu’elle tenait son fils dans ses bras, mais l’affaire a été classée comme un malentendu et on lui a fait savoir que son fils était le bienvenu.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!