Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

OTTAWA — Le premier ministre Justin Trudeau va apporter son féminisme au sommet du G7 l’an prochain, ce qui pourrait vouloir dire soulever des enjeux sur les droits liés à la santé sexuelle et à la reproduction au moment où le président américain Donald Trump est loin d’être sur la même longueur d’onde.

Le gouvernement libéral prévoit faire de l’égalité des genres un thème central de sa présidence du G7, qui inclut l’accueil des dirigeants des pays membres lors d’un sommet prévu en juin prochain dans un centre de villégiature à La Malbaie.

Le Canada défendra des mesures qui visent à rehausser le pouvoir économique des femmes, incluant des moyens d’augmenter leur présence dans des domaines comme les sciences, les technologies, le génie et les mathématiques. Une façon, selon Ottawa, de répondre à la transformation rapide du marché de l’emploi, a révélé une source bien informée au sein du gouvernement.

Cette source, qui souhaite garder l’anonymat puisque ces informations n’ont pas encore été rendues publiques, a indiqué que la défense de l’égalité des genres est une priorité politique pour le gouvernement de Justin Trudeau autant au pays qu’à l’étranger. Il s’agit aussi d’une approche innovante pour le Canada.

Les enjeux controversés des droits liés à la santé sexuelle et à la reproduction pourraient représenter un défi au moment de convaincre l’administration de Donald Trump d’emboîter le pas.

Peu après son arrivée à la Maison-Blanche, Donald Trump a signé un décret pour mettre en application la soi-disant règle du bâillon mondiale, qui interdit aux organismes financés par les États-Unis de soutenir l’accès à l’avortement et même d’en parler.

Le défi s’annonce ardu, comme il l’a été lors du sommet du G7 tenu en Sicile cette année, reconnaît la source au sein du gouvernement, mais les libéraux prévoient convoquer un comité consultatif sur l’égalité des genres qui inclurait des membres de la société civile de chacun des sept pays membres. Cela pourrait aider à préparer le terrain.

Des ententes pourraient survenir beaucoup plus facilement sur des questions d’entrepreneuriat féminin et de main-d’oeuvre féminine, où Justin Trudeau a déjà réussi à trouver un terrain d’entente avec Donald Trump, notamment grâce à l’aide de sa fille Ivanka.

Les libéraux souhaitent par ailleurs analyser tout le concept de réunion du G7 sous le point de vue des genres, ce qui implique des réflexions sur l’impact que peuvent avoir certaines politiques sur les hommes et les femmes — ou les garçons et les filles.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!