Lars Hagberg Lars Hagberg / La Presse Canadienne

OTTAWA — Une vaste étude fondée sur près de 40 ans de données semble confirmer ce que plusieurs soupçonnaient déjà: les anciens combattants courent plus de risques de s’enlever la vie que les autres Canadiens.

Les chercheurs ont utilisé les données de Statistique Canada et des ministères de la Défense nationale et des Anciens Combattants et ont analysé les dossiers de plus de 200 000 anciens militaires colligés sur une période de 37 ans, jusqu’en 2012.

Ils concluent que les femmes qui ont été militaires courraient 1,8 fois plus de risques de s’enlever la vie que les autres Canadiennes.

Les hommes qui ont déjà été membres des Forces armées courraient quant à eux 1,4 fois plus de risques de se suicider que les autres hommes. Les vétérans de moins de 25 ans étaient beaucoup plus à risque que les hommes canadiens du même âge en général — une variation de 242%. Par contre, les vétérans de plus de 55 ans courraient moins de risques que les hommes du même âge dans la population en général.

L’étude suggère par ailleurs que comme dans la population en général, le taux de suicide des hommes vétérans était 3,5 fois plus élevé que celui de leurs consoeurs.

Les chercheurs concluent aussi qu’au cours de la période de 37 ans étudiée, le risque de suicide chez les vétérans était toujours plus élevé que dans l’ensemble de la population.

Il s’agit de la première étude de ce type menée par le ministère des Anciens Combattants sur la mortalité par suicide chez les vétérans. Le gouvernement fédéral tente une nouvelle fois d’élaborer des stratégies afin de réduire le nombre de suicides chez les militaires et les vétérans, et de veiller à leur santé mentale en général.

Le ministère des Anciens Combattants indique que des analyses plus approfondies seront menées afin d’examiner les facteurs liés au suicide chez les vétérans.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!