Sean Kilpatrick Sean Kilpatrick / La Presse Canadienne

OTTAWA — La juge en chef de la Cour suprême Beverley McLachlin a eu du mal à retenir ses larmes, jeudi, alors qu’elle disait adieu au plus haut tribunal du pays après plus d’un quart de siècle dans ses rangs.

Mme McLachlin accroche sa toge après avoir entendu plus de 2000 causes à la Cour suprême, dont une dernière sur le commerce interprovincial.

Elle a conclu avec des remarques émouvantes, remerciant son mari, ses collègues, le personnel de la cour et le public et affirmant qu’elle s’ennuiera même d’avoir à rapporter des dossiers à la maison.

Elle a ainsi blagué en se demandant ce qu’elle allait maintenant faire de toutes ses soirées.

Mme McLachlin se retire après 28 années à la Cour suprême, dont près de 18 comme juge en chef.

Elle a parlé de ses années de service comme d’une période lors de laquelle le système de justice au Canada est devenu une puissante force pour le bien.

«Ce fut stimulant, intellectuellement, ce fut un énorme défi et il n’y a pas eu une journée où je n’ai pas pensé que je faisais partie des personnes les plus chanceuses au monde», a-t-elle décrit.

Mme McLachlin prendra officiellement sa retraite le 15 décembre. Elle continuera toutefois à donner son opinion pour les causes qu’elle a entendues, à condition que les jugements soient publiés d’ici le 15 juin.

Après cette date, les jugements indiqueront que Mme McLachlin n’a pas participé à la décision.

Comme la cour compte généralement un nombre impair de juges, cela signifie que certaines causes entendues par Mme McLachlin pourraient se retrouver dans une impasse. Par conséquent, la cour tente d’identifier les causes pour lesquelles les opinions diffèrent entre les juges, dans l’objectif de remettre ces jugements avant la mi-juin.

Beverley McLachlin a été la première femme juge en chef de la Cour suprême, et la personne ayant occupé ces fonctions le plus longtemps au Canada.

Le premier ministre Justin Trudeau devrait prochainement nommer un nouveau juge en chef.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!