WINNIPEG – La controverse concernant des allégations de harcèlement sexuel et de photos érotiques de la juge Lori Douglas était connue de la communauté juridique du Manitoba bien avant sa nomination à titre de magistrat, affirme son époux.

Jack King a témoigné mercredi devant le Conseil canadien de la magistrature, chargé de l’enquête devant déterminer si la juge Douglas doit être relevée ou non de ses fonctions à la Cour du Banc de la Reine du Manitoba dans une affaire de harcèlement d’un client de son mari.

En 2003, alors que Jack King et Lori Douglas étaient tous deux avocats en droit de la famille au sein du même cabinet, M. King a téléchargé des photos érotiques de son épouse sur un site Web consacré aux relations sexuelles entre hommes noirs et femmes blanches. Il a aussi envoyé par courriel des clichés à son client Alexander Chapman, lui demandant d’avoir des relations intimes avec son épouse.

M. Chapman a porté plainte auprès du cabinet d’avocats, et M. King a tenté de remédier à la situation en quelques semaines, versant 25 000 $ à son client pour qu’il lui rende les photos et oublie l’affaire.

L’homme a toutefois brisé cette entente en 2010, se plaignant auprès du conseil de la magistrature et insistant sur le fait que Mme Douglas a participé au harcèlement sexuel dont il a fait l’objet.

Entre autres allégations examinées par le conseil figure le fait que Mme Douglas n’a pas évoqué cette affaire au moment de postuler au poste de juge. En remplissant le formulaire de candidature, elle a répondu par la négative à la question demandant si son passé contenait des éléments susceptibles d’être une source d’embarras pour elle ou pour le tribunal.

Mme Douglas, qui n’a toujours pas témoigné devant le conseil, a indiqué dans des documents déposés auprès de l’organisation que la communauté juridique était bien au fait de cette affaire. Elle a ajouté que les juges ayant procédé à l’évaluation de sa candidature connaissaient eux aussi ce chapitre de sa vie.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!