OTTAWA — Les libéraux fédéraux ont conservé deux bastions à Terre-Neuve-et-Labrador et en Ontario, en plus de remporter leur pari en Colombie-Britannique, où ils ont ravi la circonscription de Surrey-Sud-White Rock aux conservateurs, lors des élections complémentaires lundi soir. Les conservateurs ont toutefois gardé la main sur Battlefords-Lloydminster, en Saskatchewan.

Le candidat libéral Churence Rogers a obtenu 69,2 pour cent des voix dans Bonavista–Burin–Trinity, contre 22,9 pour cent pour son plus proche rival, le conservateur Mike Windsor. Le Nouveau Parti démocratique (NPD) a recueilli 4,7 pour cent des voix.

La circonscription de Bonavista–Burin–Trinity est devenue vacante l’été dernier à la suite de la démission, pour des motifs personnels, de la libérale Judy Foote, seule représentante de Terre-Neuve-et-Labrador au sein du cabinet. Mme Foote était députée de la région depuis dix ans; elle avait obtenu près de 82 pour cent des voix lors du scrutin général de 2015.

En Ontario, la candidate libérale Jean Yip fait son entrée aux Communes, après avoir obtenu 49,4 pour cent des voix dans Scarborough–Agincourt. Le conservateur Dasong Zou arrive deuxième avec 40,5 pour cent du suffrage.

La circonscription torontoise est devenue vacante après la mort du député libéral d’arrière-ban Arnold Chan. M. Chan était le mari de Mme Yip. Les électeurs choisissent un député libéral depuis la création de ce comté il y a 30 ans.

Dans Battlefords-Lloydminster, en Saskatchewan, la conservatrice Rosemarie Ashley Falk a été créditée de 69,6 pour cent des voix. Le néo-démocrate Matt Fedler suit, avec 13,2 pour cent des voix, devant le libéral Larry Ingram, à 10,4 pour cent.

Battlefords–Lloydminster vote à droite depuis les années 1990. Le député conservateur Gerry Ritz, qui a été ministre, a démissionné récemment; il avait obtenu 67 pour cent d’appuis lors des élections générales de 2015.

C’est dans la circonscription de Surrey-Sud–White Rock, en banlieue de Vancouver, que la lutte était la plus surveillée. Cette élection était rendue nécessaire à la suite du départ de la conservatrice Dianne Watts, passée à la scène provinciale.

Le candidat libéral Gordon Hogg, un ancien député provincial, a remporté la course avec 47,3 pour cent des voix, devant la conservatrice Kerry-Lynne Findlay qui a récolté 42,4 pour cent des votes.

Les libéraux avaient sorti l’artillerie lourde pour ravir cette circonscription. Gordon Hogg a pu compter sur la grande visite du premier ministre durant sa campagne. Le nouveau chef conservateur, Andrew Scheer, a lui aussi visité le comté, et cette élection permettait de mesurer sa popularité. Les conservateurs ont tenté de tirer profit de la colère des petits entrepreneurs face au projet de réforme fiscale du gouvernement Trudeau.

Lors du scrutin de 2015, les néo-démocrates étaient arrivés troisièmes, loin derrière les deux autres partis, dans ces circonscriptions sauf celle de Battlefords–Lloydminster, en Saskatchewan, où ils étaient arrivés deuxièmes, mais aussi loin derrière le conservateur Ritz.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!