THE CANADIAN PRESS Jason Kenney

CALGARY — L’ancien ministre fédéral conservateur Jason Kenney a mis au défi la première ministre Rachel Notley jeudi soir, à la suite d’une victoire écrasante lors de l’élection complémentaire visant à combler un siège à l’Assemblée législative de l’Alberta.

«Ce soir, nous envoyons un message clair indiquant que nous sommes unis, que nous sommes plus forts ensemble et que si nous restons humbles et travaillons fort, nous sommes sur la bonne voie pour vaincre ce gouvernement socialiste qui nous fait perdre des emplois et pour renouveler l’Alberta comme une terre de possibilités», a déclaré Jason Kenney devant des centaines de partisans en liesse.

«Si nous faisons cela, au printemps de 2019, cette magnifique province connaîtra un nouveau départ.»

Le chef des conservateurs unis a remporté facilement l’élection complémentaire qui se tenait dans la circonscription de Calgary-Lougheed, battant les six autres candidats, dont le chef libéral provincial, David Khan.

Selon les résultats non officiels d’Élections Alberta, Jason Kenney a obtenu 71 pour cent des voix. Le NPD arrive en deuxième place en récoltant un peu plus de 16 pour cent des suffrages. Les libéraux prennent la troisième place avec environ neuf pour cent des appuis.

Jason Kenney a passé la majeure partie de son discours de 15 minutes à s’adresser à Rachel Notley et à son gouvernement néo-démocrate, qui a remporté une majorité en 2015 et qui a mis fin à plus de quatre décennies de règne conservateur.

«Madame la première ministre. Je vous respecte. Vous êtes dévouée et compétente. Nous respectons votre fonction et nous vous respectons, mais nous demandons simplement que vous abandonniez les attaques personnelles. Entendons-nous sur le fait que nous ne nous entendons pas sur des enjeux sans être désagréables, reconnaissons que nous sommes tous d’abord là pour l’Alberta», a déclaré M. Kenney.

La première ministre Rachel Notely s’est empressée de féliciter Jason Kenney pour sa victoire.

«Félicitations et bienvenue à l’Assemblée législative de l’AB, a-t-elle écrit dans un message sur le réseau social Twitter. J’ai hâte de débattre avec vous en Chambre.»

Jason Kenney a été l’architecte de la fusion entre les deux partis de centre droit en Alberta, le Parti progressiste-conservateur et le Wildrose.

Cette victoire lui permettra de se mesurer à la première ministre néo-démocrate Rachel Notley à l’Assemblée législative avant les élections provinciales de 2019.

«J’ai reçu pour instruction de me battre tous les jours, de demander des comptes au gouvernement, de lutter contre les hausses d’impôt et d’offrir aux Albertains une solution de rechange solide et sensée à ce gouvernement», a déclaré M. Kenney.

L’élection complémentaire a été déclenchée à la suite du retrait de Dave Rodney, membre des conservateurs unis, pour ouvrir la voie à une candidature de M. Kenney, devenu chef du parti le 28 octobre.

Durant la campagne électorale, M. Kenney a dit avoir reçu un accueil positif dans son porte-à-porte.

Jason Kenney affrontait notamment le candidat néo-démocrate Phillip van der Merwe et la nouvelle cheffe du Parti vert, Romy Tittel.

Les autres candidats étaient Wayne Leslie du Parti de l’avantage albertain, Lauren Thorsteinson du Parti réformiste de l’Alberta et l’indépendant Larry Heather.

M. Khan, qui tentait également d’obtenir son premier siège à l’Assemblée législative, a déclaré qu’il représentait la seule véritable alternative aux conservateurs unis et aux néo-démocrates.

Jason Kenney a été ministre pendant plusieurs années au sein du gouvernement de l’ancien premier ministre Stephen Harper. Il a remporté la course à la direction du Parti conservateur uni en octobre.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!