MONTRÉAL — Alors que de nombreux Québécois prendront l’avion pendant la période des Fêtes, que ce soit pour aller festoyer chez la parenté éloignée ou pour fuir les températures hivernales, les voyageurs sont invités à bien se préparer afin de faciliter le passage à l’aéroport.

En plus de pouvoir réserver un stationnement et procéder à leur enregistrement à l’avance en passant par le web, les voyageurs sont appelés à être vigilants lorsque vient le temps de faire leurs bagages et à s’assurer que ce qu’ils transportent est conforme aux règles.

Bon an mal an, des voyageurs se font en effet confisquer des objets interdits ou de volume non conforme, ce qui retarde non seulement leur propre passage au point de contrôle de sécurité, mais aussi celui des voyageurs qui attendent derrière eux.

«Le conseil numéro un, c’est la préparation, à la maison. C’est-à-dire bien connaître les règles, ce qu’il est permis d’emporter dans le bagage de cabine et ce qui n’est pas permis», note un porte-parole de l’Administration canadienne de la sûreté du transport aérien, Mathieu Larocque.

«L’erreur la plus fréquente que les passagers vont faire, surtout dans le temps des Fêtes, c’est d’apporter des contenants de liquide, d’aérosol et de gel qui dépassent la limite de 100 ml dans les bagages en cabine. Alors souvent on va avoir des gens qui vont oublier, par exemple, une bouteille d’eau, qui vont apporter des produits comme du beurre d’arachide, du sirop d’érable, des produits personnels comme des shampoings, de la lotion, de l’écran solaire, des trucs comme ça, dans des contenants trop grands», indique-t-il.

Les contenants de plus de 100 ml doivent être rangés dans le bagage enregistré. Seuls les petits contenants de 100 ml ou moins sont admis en cabine et ils doivent être placés dans un sac d’un litre.

La nourriture et les boissons destinées aux enfants de moins de deux ans peuvent toutefois être transportées en cabine dans des formats plus grands, tout comme les médicaments.

On conseille également à ceux qui transportent avec eux des cadeaux de Noël de ne pas les emballer s’ils souhaitent les avoir avec eux en cabine. M. Larocque recommande même de laisser déballés les cadeaux placés dans le bagage enregistré.

«Ces bagages aussi sont contrôlés par des appareils de radioscopie, donc s’il devait y avoir une fouille, encore une fois pour une raison ou pour une autre, l’emballage pourrait possiblement être enlevé par les agents qui doivent vérifier. Donc la meilleure recommandation, c’est vraiment d’attendre à destination», suggère-t-il.

Transports Canada a annoncé des modifications à la liste des objets permis en cabine le mois dernier. On autorise ainsi dorénavant les petites lames de couteau. Celles-ci doivent cependant mesurer six centimètres ou moins, et elles demeurent interdites sur les vols à destination des États-Unis. Les lames de rasoir et les couteaux rétractables ne sont pas permis. La quantité de poudre inorganique — comme la poudre pour bébé ou les sels de bain — permise en cabine est de 350 ml.

Aéroports de Montréal suggère par ailleurs aux voyageurs de bien vérifier l’horaire de leur vol avant de se rendre à l’aéroport et de planifier leurs déplacements en tenant compte de l’état des routes et de la circulation.

Enfin, pour faciliter le retour au pays, on demande aux accompagnateurs de s’assurer que les passagers qu’ils viennent chercher sont bel et bien arrivés avant de se diriger vers le débarcadère au niveau des arrivées et de leur donner un point de rendez-vous précis.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!