WASHINGTON — Le secrétaire d’État américain, Rex Tillerson, rencontrera des ministres du gouvernement canadien à l’occasion d’une visite à Ottawa prévue la semaine prochaine afin de discuter d’une variété d’enjeux internationaux, dont la crise nucléaire en Corée du Nord.

Pendant son séjour, mardi, M. Tillerson s’entretiendra avec le comité ministériel sur les relations canado-américaines créé pour superviser notamment les négociations en vue du renouvellement de l’Accord de libre-échange nord-américain (ALÉNA) et rencontrera son homologue canadienne, Chrystia Freeland.

M. Tillerson et Mme Freeland coprésideront au début de l’an prochain un sommet international sur la crise nord-coréenne.

M. Tillerson privilégie une solution non militaire à l’impasse, alors que d’autres membres de l’administration — dont le président Donald Trump — ont exprimé leurs doutes sur l’efficacité de cette mesure.

Le secrétaire d’État a dit aux Nations unies, vendredi, que la Chine et la Russie devaient exercer plus de pressions sur leur allié.

«Nous ne cherchons pas, nous ne voulons pas de guerre avec la Corée du Nord», a-t-il déclaré.

«Les États-Unis utiliseront toutes les mesures nécessaires pour se défendre contre l’agression nord-coréenne, mais notre espoir demeure que la diplomatie amène une solution.»

La visite du diplomate en chef des États-Unis survient alors que les relations entre son pays et le Canada sont tendues — bien qu’elles soient à moindre échelle. Les deux pays se disputent sur bois d’oeuvre et l’aérospatiale, et ils se préparent à une année de négociation intense pour la nouvelle mouture de l’ALÉNA.

«J’ai hâte d’accueillir le secrétaire Tillerson à Ottawa la semaine prochaine pour sa première visite officielle à Ottawa en tant que secrétaire d’État», a dit la ministre Freeland dans un communiqué.

«Sa visite est une occasion de discuter d’enjeux d’importance pour les Canadiens et les Américains et pour renforcer notre collaboration sur les enjeux régionaux et mondiaux.»

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!