Lars Hagberg Lars Hagberg / La Presse Canadienne

TORONTO — Les hélicoptères d’Hydro One demeurent au sol à la suite d’un écrasement qui a causé la mort de quatre de ses employés, dans l’est de l’Ontario.

Le grand patron de la société d’électricité ontarienne, Mayo Schmidt, a précisé que la flotte ne volerait pas tant que les enquêteurs n’auraient pas terminé d’examiner les protocoles, les équipements et la mécanique.

Il précise qu’un tel examen est la norme après tout incident grave en milieu de travail et qu’aucune échéance n’a été fixée pour le retour en fonction des hélicoptères.

M. Schmidt ajoute que les employés d’Hydro One à travers la province pleurent le décès de leurs collègues.

Aucun des quatre travailleurs à bord de l’hélicoptère n’a survécu après l’écrasement de l’appareil, peu avant midi, jeudi, à Tweed, en Ontario.

Hydro One tient des vigiles aux chandelles à travers l’Ontario, vendredi, en hommage aux quatre hommes.

M. Schmidt a ajouté que la majorité des équipes sur le terrain dans la province prendront la journée de lundi pour faire leur deuil, mais que des travailleurs seront prêts à répondre à tout signalement de panne de courant.

L’entreprise apporte son aide aux employés et aux familles affectés par l’écrasement, notamment en leur offrant de l’accompagnement et en les aidant à organiser les funérailles.

Les noms des victimes n’ont pas été dévoilés.

Le Bureau de la sécurité des transports a indiqué que ses enquêteurs se pencheraient sur une série de facteurs afin de déterminer la cause possible de l’écrasement, incluant les registres du pilote, les registres d’entretien de l’appareil et l’historique de l’hélicoptère.

L’appareil monomoteur AS350 est un type d’hélicoptère souvent utilisé par des entreprises.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!