OTTAWA — Un changement apporté à la prestation de décès offerte par le Régime de pensions du Canada afin d’aider les familles à faible revenu à couvrir les frais funéraires pourrait plutôt créer un stress financier accru.

Après des rencontres tenues cette semaine, les ministres fédéral et provinciaux des Finances ont fixé la prestation de décès à 2 500 $, un montant forfaitaire qui ne tient pas en compte la contribution du cotisant au RPC.

L’Association des services funéraires du Canada estime que ce montant est largement insuffisant et demande au gouvernement de hausser l’indemnité à 3 580 $, soit le montant en vigueur avant 1997.

Le regroupement a également fait des pressions auprès de représentants gouvernementaux pour que l’indemnité soit indexée annuellement sur l’inflation.

Face au refus d’Ottawa, l’Association craint que de nombreux Canadiens soient incapables de payer les frais funéraires, qui s’élèvent en moyenne à 6000$.

«Ça ne fait aucun sens», a laissé tomber le président Yves Berthiaume.

«Le gouvernement doit s’attarder à cet enjeu avec un peu plus de rigueur et décider comment il veut traiter cette question de manière respectueuse pour ses citoyens.»

L’indemnité de décès vaudrait 5500$ aujourd’hui si elle n’avait pas été plafonnée il y a deux décennies. À ce moment, les responsables craignaient que le montant alloué devienne insoutenable financièrement si sa valeur était indexée annuellement en fonction du revenu maximal couvert par le RPC.

L’association estime que l’indemnité a perdu 38 pour cent de son pouvoir d’achat en deux décennies en raison de l’inflation.

La députée conservatrice Karen Vecchio, porte-parole en matière de développement social, a indiqué que les Canadiens devront, incidemment, trouver des moyens pour économiser davantage pour leur retraite, mais aussi pour leur décès.

Hassan Yussuff, le président du Congrès du travail du Canada, a souligné que le montant forfaitaire permet de garantir que l’indemnité ne soit refusée à aucun cotisant décédé parce qu’il n’a pas suffisamment contribué de son vivant au RPC. M. Yussuff ne comprend toutefois pas pourquoi le gouvernement maintient le montant forfaitaire à un si bas niveau.

«Le montant doit augmenter et nous mettrons les efforts pour y parvenir.»

Au cours de l’année fiscale 2014-2015, les prestations de décès du RPC ont totalisé 312 millions $ pour environ 139 000 personnes décédées. Un an plus tard, ce montant s’élevait à 347 millions $ pour environ 150 000 défunts.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!