Graham Hughes Graham Hughes / La Presse Canadienne

MONTRÉAL — Jacques Gravel n’est peut-être pas aussi bon que Carey Price, mais ses talents de gardien de but lui ont permis de sauver plus d’une partie de hockey.

Et à 40 $ le match, M. Gravel coûte vraiment moins cher que le gardien de but des Canadiens, qui dispose d’un contrat de 8 ans d’une valeur de 84 millions $.

Jacques Gravel fait partie du nombre croissant de gardiens de but amateurs à offrir leurs services par le biais de GoalieUp, un site web et une application qui mettent en contact des gardiens de but avec des équipes de hockey devant trouver à la dernière minute quelqu’un pour garder leur filet.

L’homme âgé de 51 ans affirme que louer ses services comme gardien de but l’a aidé à se maintenir à flots financièrement lorsqu’il était au chômage il y a quelques années.

«Je courais d’une patinoire à une autre, avec en moyenne une ou deux parties chaque jour, se rappelle-t-il. C’est quelque chose qui m’a permis de tenir le coup durant cette période.»

Si ce revenu d’appoint peut s’avérer pratique, M. Gravel soutient que sa passion pour le hockey et son désir d’aider d’autres joueurs sont de loin ses plus grandes sources de motivation.

«J’adore jouer et je n’ai jamais rencontré un groupe de joueurs qui étaient mauvais, raconte-t-il. Lorsque le gardien fait son apparition dans le vestiaire, ils sont très contents. Tu es la vedette de l’équipe et très apprécié.»

L’application a été créée par Mark Manning, un gardien de but de la région de Montréal qui a eu l’idée de louer ses services comme substitut lorsqu’il était étudiant et sans emploi.

Ce qui a commencé comme un service de messagerie texte pour les gardiens de but montréalais il y a sept ans est maintenant devenu un site web et une application proposant quelque 2000 gardiens à travers le Canada, dont entre 700 et 800 dans le Grand Montréal.

Plusieurs ligues de hockey possèdent une liste de gardiens de but prêts à faire des remplacements. Mais les entrepreneurs comme M. Manning ont recours à la technologie pour fournir une solution pratique à l’un des éternels problèmes des équipes de hockey.

Selon Mark Manning, plusieurs ligues sont aux prises avec une pénurie de gardiens de but, surtout parce que ce rôle vient avec un lot de défis sur le plan physique et mental.

«Ce n’est pas juste se tenir debout devant une rondelle, indique-t-il. Tu dois aussi être mobile, être flexible, il y a plein de choses à considérer, incluant le coût de l’équipement.»

Les équipes qui utilisent GoalieUp doivent payer 40 $ pour la première heure, ce qui comprend des frais de réservation et une somme d’argent pour le gardien de but.

Les gardiens reçoivent un montant additionnel si la partie dure plus longtemps, plus un 10 $ supplémentaire pour un match tard en soirée ou une requête présentée à la dernière minute.

Si la plupart des demandes proviennent des ligues de garage, M. Manning affirme avoir déjà fourni des gardiens de but pour des tournois se déroulant dans des cours de résidences privées et même pour un événement au chic hôtel Le Reine Elizabeth, où deux gardiens ont dû bloquer les tirs de gens d’affaires.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!