Christopher Katsarov/La Presse canadienne

TORONTO — Le milliardaire Barry Sherman et sa femme Honey, retrouvés morts vendredi dans leur domicile de Toronto, portaient des marques de blessure au cou causées par une ligature, a indiqué la police de la Ville-Reine, dimanche.

Elle s’est toutefois montrée avare de commentaires au sujet des circonstances probables de la mort du couple.

«C’est ce que l’autopsie nous indique. C’est la terminologie qu’on nous a donnée», a déclaré l’agente Michelle Flannery.

La police a finalement reconnu par voie de communiqué que le couple Sherman était bel et bien l’homme et la femme retrouvés sans vie chez eux. Jusqu’alors, elle refusait de confirmer l’identité des deux morts même si plusieurs personnalités politiques et financières en avaient fait mention.

Elle a qualifié les morts de «suspectes». L’enquête a été confiée à l’escouade des homicides.

Le communiqué ne donne pas plus de renseignements.

M. Sherman a fondé le géant du secteur pharmaceutique Apotex en 1974. L’entreprise est devenue la plus grande société pharmaceutique canadienne.

Le magazine Canadian Business a évalué la fortune de M. Sherman à 4,77 milliards $. Celui-ci était la 15e personne la plus riche au pays.

Il faisait l’objet de poursuite judiciaire de la part de certains membres de sa famille qui l’accusaient de les tenir éloignés de la gestion de l’entreprise depuis plusieurs années.

Honey Sherman siégeait à de nombreux conseils d’administration, dont ceux de la Fondation de l’Université York de Toronto et du Centre Simon-Wiesenthal.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!