MONTRÉAL — La Fondation Jasmin Roy lance une campagne de publicité qui vise à inciter les parents durant la période des Fêtes à discuter avec leurs jeunes du phénomène du cyberharcèlement.

La Fondation cite une étude dévoilée il y a un an par Statistique Canada qui révélait que 17 pour cent des utilisateurs d’internet âgés de 15 à 29 ans disaient avoir été victimes de cyberintimidation ou de cyberharcèlement au cours des cinq années précédentes. Cela a représenté environ 1,1 million de jeunes Canadiens.

À ces données, la Chaire de recherche Sécurité et Violence en milieu éducatif (SEVEQ) de l’Université Laval ajoute qu’en 2015, 95,7 pour cent des élèves du secondaire disaient avoir accès sans surveillance à l’internet à la maison et que 52,7 pour cent y avaient accès librement à l’école, sans surveillance.

Les publicités de la Fondation Jasmin Roy ont été développées gracieusement par l’agence Ogilvy Montréal. Elles mettent en scène deux adolescents victimes de cyberharcèlement inquiets par la nature de ce qu’ils reçoivent comme messages sur leurs portables.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!