Archives Métro

HALIFAX — Une femme de 77 ans décédée en février en Nouvelle-Écosse est morte des suites de blessures par balle subies… il y a 41 ans.

Le détachement de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) à Halifax considère donc ce décès comme un homicide, en se basant sur les résultats de l’autopsie pratiquée sur le corps après la mort de la dame, le 16 février 2017.

Après avoir pratiqué l’autopsie, le bureau du médecin légiste de la Nouvelle-Écosse a informé les enquêteurs que le décès était attribuable à des blessures par balle subies il y a 41 ans.

Selon la GRC, la femme, dont l’identité n’a pas été rendue publique, avait été atteinte d’un coup de feu le 23 juin 1976 à Upper Lawrencetown, à une vingtaine de kilomètres à l’est de Halifax.

Le suspect de la fusillade, un homme de 34 ans, avait été retrouvé sans vie dans un commerce. Les deux personnes se connaissaient, mais elles n’habitaient pas ensemble, indique la GRC.

La police conclut maintenant qu’il s’agissait d’un homicide suivi d’un suicide — mais la dame aura survécu 41 ans au coup de feu. L’affaire est maintenant classée puisque le suspect s’est enlevé la vie après la tentative d’homicide.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!