MONTRÉAL — Une femme de 44 ans de Sherbrooke a été arrêtée, jeudi matin, et accusée de crimes à caractères sexuels impliquant des jeunes d’âge mineur.

L’enseignante de l’école secondaire du Triolet a été accusée, jeudi après-midi au palais de justice de Sherbrooke, de leurre informatique, d’incitation à des contacts sexuels, de contacts sexuels, d’exploitation sexuelle, de pornographie écrite et pornographie juvénile sur deux victimes d’âge mineur.

Les victimes sont des garçons qui fréquentent l’école où la suspecte travaille.

L’accusée a été libérée sous conditions et doit revenir en cour le 6 février prochain. Une ordonnance de non-publication interdit la divulgation de l’identité de l’accusée.

Le Service de police de Sherbrooke aurait été mis au fait des allégations concernant l’enseignante au cours des derniers jours.

D’autres accusations pourraient éventuellement s’ajouter au dossier.

La Commission scolaire de la Région de Sherbrooke (CSRS) a annoncé par voie de communiqué que l’enseignante était «relevée de ses fonctions».

La CSRS dit être «consciente que la situation peut soulever des inquiétudes chez les élèves, leurs parents ainsi que les membres du personnel» et vouloir s’assurer d’offrir du soutien au personnel et aux élèves.

Elle invite toute personne détenant des informations pertinentes ou ayant des préoccupations liées au dossier à communiquer avec le Centre d’aide aux victimes d’actes criminels au 819 820-2822 ou avec le Service de police de Sherbrooke au 819-821-5555.

Aussi dans National :

Nous utilisons maintenant la plateforme de commentaires Facebook Comments sur notre site web. Grâce à celle-ci, vous pourrez laisser vos commentaires par l’entremise de votre compte Facebook directement sous les articles sur notre site web. Pour ceux qui ne sont pas membres du réseau social, nous vous invitons à faire vos commentaires via l’adresse courriel opinions@journalmetro.com. Merci de nous lire!